Les transformations de l'armée romano-byzantine (IIIe - VIe siècles PR. J. C) : le paradigme de la bataille rangée

par Sylvain Janniard

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Jean-Michel Carrié.

Soutenue en 2010

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    L'étude a pour objet les transformations de l'armée romano-byzantine pour la période qui couvre les IIIe-Ve s. Dans la partie occidentale de l'Empire romain et jusqu'au VI s. Pour sa partie orientale. Celles-ci sont examinées à travers le prisme de la bataille rangée, elle-même analysée aux différentes échelles de son déroulement: des conditions présidant à sa survenue, jusqu'à son issue, en abordant aussi l'encadrement, le rongement et les évolutions des troupes, leurs modes de combat enfin. La pression exercée par les peuples extérieurs a bouleversé dès le III s. Les choix stratégiques de l'Empire, tandis que les transformations de l’armement et de l'organisation interne des unités paraissent étroitement liées aux renouvellements tactiques alors constatés. Confrontée à des menaces militaires renforcées mais diffuses, l'armée romaine améliore ses techniques d'acquisition du renseignement tout en n'hésitant plus à recourir à des stratégies indirectes. L'adaptation aux nouvelles conditions tactiques passe par une coordination plus étroite entre les diverses armes sur le champ de bataille, et, au sein de celles-ci, entre les différentes spécialités ; elle implique aussi un renouvellement de la disposition en ligne de l'infanterie, inspirée de la phalange hellénistique et nécessitant la multiplication des charges tactique; elle induit enfin une réévaluation de la place tenue par la cavalerie et l'archerie sur les théâtres d'affrontement. In fine, le maintien d'une capacité élevée à manœuvrer témoigne des qualités préservées du commandement, et montre qu'il est difficile de trouver une explication militaire à la disparition de l'Empire romain en Occident

  • Titre traduit

    The transformations of the romano-byzantine army (3rd -6th c. Ad) : the paradigm of the pitched battle


  • Résumé

    The study deals with the transformations of the Romano-Byzantine army, for the period which covers the 3rd till the 5th c. In the western part of the Roman Empire and until the 6th c. For its oriental part. These are examined through the prism of the pitched battle, itself analyzed through the various scales of its progress, from its circumstances up to its outcomes, and also ,through the hierarchy and the dispositions of the troops, their evolutions and their way of fighting. From the 3rd c. On, the pressure exercised by the foreign peoples upset the strategic choices of the Empire, whereas the transformations of the armament and of the internal organization of the units seem strictly connected to the tactical renewals then noticed. Confronted with strengthened but diffuse military threats, the Roman army improves its techniques of acquisition of information, and doesn't hesitate any more to resort to indirect strategies. The adaptation to the new tactical conditions passes by a narrower coordination between the various weapons on the battlefield, and, within these, between the various specialities. It also implies a renewal of the arrangement in lines of the infantry, modelled on the Hellenistic phalanx, and requiring the increase in number of the tactical ranks. It leads finally to a revaluation of the place heId by the cavalry and the bowmen on the battlefield. In fine, the preservation of a strong capacity to manoeuvre shows the qualities of the commanders, and shows also the difficulty to find a military explanation for the fall of the Western Roman Empire

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (535 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 461-528. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2010-30

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.