Playing with fire:category-level strategies for dealing with public disapproval : The case of the global arms industry (1996-2007

par Jean-Philippe Vergne

Thèse de doctorat en Science de gestion

Sous la direction de Rodolphe Durand.

Soutenue en 2010

à Jouy-en-Josas .

  • Titre traduit

    Jouer avec le feu : strategies catégorielles pour faire face à la désapprobation publique : Le cas de l'industrie des armes dans le monde (1996-2007)


  • Résumé

    A partir de données qualitatives et quantitatives, cette thèse examine les stratégies d’anticipation et de réaction que les firmes peuvent mettre en place pour faire face à la désapprobation publique et à la stigmatisation. Les audiences externes se reposent sur des catégories organisationnelles pour se repérer dans une industrie. Ces catégories sont des combinaisons d’éléments linguistiques, symboliques et substantiels qui façonnent la manière avec laquelle les évaluations sociales – positives et négatives – sont relayées par les audiences. Ainsi, le fait d’être associé à certaines catégories peut accroître ou décroître le niveau de désapprobation, et il en va de même pour les associations hybrides. Pour décroître leur niveau futur de désapprobation, les entreprises peuvent manipuler stratégiquement les associations catégorielles utilisées par les audiences. Spécifiquement, dans l’industrie des armes, les catégories qui comptent se situent au niveau des Etats d’origine des firmes, de leur portefeuille client et de leur production industrielle. Parfois, les stratégies d’anticipation ne suffisent pas, notamment lorsque la firme est touchée par un scandale – une forme particulièrement stigmatisante de désapprobation. Cette thèse démontre qu’en cas de scandale, les firmes utilisent également des stratégies de réaction qui modifient aussi leurs associations catégorielles au niveau de l’industrie, avec l’objectif de desserrer les liens qui les associent au scandale, et qui associent le scandale à leurs partenaires au sein de l’industrie.


  • Résumé

    Using qualitative and quantitative data, this dissertation investigates the anticipation and response strategies used by firms to deal with public disapproval and stigmatization. External audiences rely on organizational categories to make sense of the industry landscape. Categories are combinations of linguistic, symbolic, and substantive features that shape how social evaluations, positive or negative, are conveyed. Thus, association to certain categories can increase or decrease disapproval levels, and so can category straddling. To decrease future disapproval levels, firms can manage strategically the categories with which audiences associate them. Specifically, in the global arms industry, the categories that matter most are located at the home country, customer, and output levels. However, anticipation strategies are not always enough. Firms can be targeted by corporate scandal, a very stigmatizing form of disapproval. The dissertation demonstrates that in such cases firms implement response strategies that also modify categorical associations at the industry level, with the aim of loosening the ties that connect the targeted firm to the scandal, and the scandal to the rest of the firm’s partners in the industry. The dissertation contributes to strategy and organization theory, especially to research streams on industry evolution, categorization, and stigmatization

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (154 p)
  • Annexes : Bibliogr. p.129-138

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole des hautes études commerciales. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 6-2434 VER
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.