Nouvelles méthodes de traitement de signaux multidimensionnels par décomposition suivant le théorème de Superposition de Kolmogorov

par Pierre-Emmanuel Leni

Thèse de doctorat en Instrumentation et informatique de l'image

Sous la direction de Frédéric Truchetet et de Yohan Fougerolle.

Le président du jury était Jocelyn Chanussot.

Le jury était composé de Cédric Demonceaux, Boris Igelnik, David Sprecher.

Les rapporteurs étaient Atilla Baskurt.


  • Résumé

    Le traitement de signaux multidimensionnels reste un problème délicat lorsqu’il s’agit d’utiliser des méthodes conçues pour traiter des signaux monodimensionnels. Il faut alors étendre les méthodes monodimensionnelles à plusieurs dimensions, ce qui n’est pas toujours possible, ou bien convertir les signaux multidimensionnels en signaux 1D. Dans ce cas, l’objectif est de conserver le maximum des propriétés du signal original. Dans ce contexte, le théorème de superposition de Kolmogorov fournit un cadre théorique prometteur pour la conversion de signaux multidimensionnels. En effet, en 1957, Kolmogorov a démontré que toute fonction multivariée pouvait s’écrire comme sommes et compositions de fonctions monovariées. Notre travail s’est focalisé sur la décomposition d’images suivant le schéma proposé par le théorème de superposition, afin d’´etudier les applications possibles de cette d´ecomposition au traitement d’image. Pour cela, nous avons tout d’abord ´etudi´e la construction des fonctions monovari´ees. Ce probl`eme a fait l’objet de nombreuses ´etudes, et r´ecemment, deux algorithmes ont ´et´e propos´es. Sprecher a propos´e dans [Sprecher, 1996; Sprecher, 1997] un algorithme dans lequel il d´ecrit explicitement la m´ethode pour construire exactement les fonctions monovari´ees, tout en introduisant des notions fondamentales `a la compr´ehension du th´eor`eme. Par ailleurs, Igelnik et Parikh ont propos´e dans [Igelnik and Parikh, 2003; Igelnik, 2009] un algorithme pour approximer les fonctions monovariéees par un réseau de splines. Nous avons appliqué ces deux algorithmes à la décomposition d’images. Nous nous sommes ensuite focalisés sur l'étude de l’algorithme d’Igelnik, qui est plus facilement modifiable et offre une repréesentation analytique des fonctions, pour proposer deux applications originales répondant à des problématiques classiques de traitement de l’image : pour la compression : nous avons étudié la qualité de l’image reconstruite par un réseau de splines généré avec seulement une partie des pixels de l’image originale. Pour améliorer cette reconstruction, nous avons proposé d’effectuer cette décomposition sur des images de détails issues d’une transformée en ondelettes. Nous avons ensuite combiné cette méthode à JPEG 2000, et nous montrons que nous améliorons ainsi le schéma de compression JPEG 2000, même à bas bitrates. Pour la transmission progressive : en modifiant la génération du réseau de splines, l’image peut être décomposée en une seule fonction monovariée. Cette fonction peut être transmise progressivement, ce qui permet de reconstruire l’image en augmentant progressivement sa résolution. De plus, nous montrons qu’une telle transmission est résistante à la perte d’information.

  • Titre traduit

    Novel processing methods for multidimensional signals using decompositions by the Kolmogorov superposition theorem


  • Résumé

    The processing of multidimensional signal remains difficult when using monodimensional-based methods. Therefore, it is either required to extend monodimensional methods to several dimensions, which is not always possible, or to convert the multidimensional signals into 1D signals. In this case, the priority is to preserve most of the properties of the original signal. In this context, the Kolmogorov Superposition Theorem offers a promising theoretical framework for multidimensional signal conversion. In 1957, Kolmogorov demonstrated that any multivariate function can be written as sums and compositions of monovariate functions.We have focused on the image decomposition according to the superposition theorem scheme, to study the possible applications of this decomposition to image processing. We have first studied the monovariate function constructions. Various studies have dealt with this problem, and recently, two algorithms have been proposed. Sprecher has proposed in [Sprecher, 1996; Sprecher, 1997] an algorithm in which the method to exactly build the monovariate functions is described, as well as fundamental notions for the understanding of the theorem. Igelnik and Parikh have proposed in [Igelnik and Parikh, 2003; Igelnik, 2009] an algorithm to approximate the monovariate functions by a Spline network. We have applied both algorithms to image decomposition. We have chosen to use Igelnik’s algorithm which is easier to modify and provides an analytic representation of the functions, to propose two novel applications for classical problems in image processing : for compression : we have studied the quality of a reconstructed image using a spline network built with only a fraction of the pixels of the original image. To improve this reconstruction, we have proposed to apply this decomposition on images of details obtained by wavelet transform. We have then combined this method with JPEG 2000, and we show that the JPEG 2000 compression scheme is improved, even at low bitrates. For progressive transmission : by modifying the spline network construction, the image can be decomposed into one monovariate function. This function can be progressively transmitted, which allows to reconstruct the image by progressively increasing its resolution. Moreover, we show that such a transmission is resilient to information lost.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.