La céramique du Néolithique moyen II de l'Yonne à la Saône entre 4300 et 3400 avant notre ère

par Clément Moreau

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Claude Mordant et de Rémi Martineau.

Soutenue le 04-06-2010

à Dijon , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Idées, Sociétés, Institutions, Territoires (Dijon ; 2007-2016) , en partenariat avec Archéologie, terre, histoire, sociétés (ARTEHIS) (Dijon) (laboratoire) , Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés (ARTeHIS) (laboratoire) et de Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés (ARTeHIS) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean Vaquer.

Le jury était composé de Christian Jeunesse, Jean-Paul Thevenot.

Les rapporteurs étaient François Giligny, Pierre Pétrequin.


  • Résumé

    Le territoire qui s'étend entre les vallées de l'Yonne et de la Saône est une zone de rencontre culturelle notamment au cours du Néolithique moyen II, entre 4300 et 3400 avant notre ère. À partir des années 1970 la culture du Néolithique moyen bourguignon (N.M.B.) est reconnue dans cette région et ses principales caractéristiques sont définies lors d'une table ronde organisée à Beffia en 1984 (Pétrequin et Gallay 1984). À partir de critères qui reposent essentiellement sur la typologie céramique, le N.M.B. est alors principalement circonscrit aux régions de Bourgogne et de Franche-Comté. Depuis cette date, l'aire d'expansion de cette culture s'est largement agrandie, notamment en direction du Sud et du Sud-Ouest. De multiples gisements ont été découverts depuis 1984. Ils permettent une meilleure documentation du N.M.B., mais ils sous-entendent également une variabilité chronologique et géographique encore peu mise en valeur pour cette culture.Fondé sur l'étude de plus d'une trentaine de corpus céramiques entre l'Yonne et la Saône, notre travail s'est attaché à mettre en évidence de telles variations au cœur d'une des régions de définition originelle du N.M.B. Tout en tenant compte de la diversité des séries disponibles et de leur fragmentation souvent forte, l'utilisation systématique de critères objectifs permet d'établir une grille de lecture typologique de la céramique, qui est couplée à certains de ses caractères technologiques. Ces critères, enregistrés dans une base de données relationnelle et géoréférencée, ont été étudiés indépendamment ou de façon combinée. Ils sont alors mis en valeur par des traitements quantitatifs, l'utilisation d'analyses factorielles, ainsi que des traitements spatiaux à différentes échelles géographiques.Après une analyse de l'ensemble des séries prises en compte, une synthèse est dressée pour mettre en évidence les critères les plus discriminants. Celle-ci concerne, dans un premier temps, les gisements de la zone d'étude. Trois groupes sont alors reconnus à partir de la typologie céramique et pour lesquels certains aspects techniques sont concordants. Croisés aux données chronologiques et géographiques disponibles, ces groupes semblent traduire des variations notables en Bourgogne. Dans un second temps, ces variations acquièrent une valeur plus importante grâce à la confrontation des résultats avec l'ensemble des séries attribuées au N.M.B. et à la comparaison avec des données chrono-culturelles externes. Un premier groupe septentrional se distingue par des caractéristiques typologiques antérieures à l'établissement du N.M.B. S'inscrivant principalement dans la fin du cinquième millénaire av. J.¬C., ce groupe est majoritairement le reflet d'influences du groupe de Noyen et du Michelsberg ancien, auxquelles sont adjoints certains traits du Chasséen ancien. Le deuxième groupe, plus méridional se situe à la charnière entre le cinquième et le quatrième millénaire. Dans une zone géographique où les influences chasséennes sont plus importantes, certains traits typologiques du Michelsberg ancien se retrouvent également, mais sous une forme dérivée. Dans ce groupe apparaissent les premiers traits typiques du N.M.B. Un troisième groupe semble se mettre en place à partir de environ 3800 av. J.-C. Il correspond à une phase plus évoluée de la céramique N.M.B. et se manifeste essentiellement dans une zone plus orientale, entre la Saône et le Jura. Enfin, par comparaison bibliographique, une phase récente du N.M.B. peut être envisagée après 3650 av. J.-C., notamment dans les niveaux récents du site de Concise (Suisse).

  • Titre traduit

    The ceramic of Middle Neolithic II between the valleys of the Yonne and the Saône, between 4300 and 3400 BC


  • Résumé

    The territory between the valleys of the Yonne and the Saône has always been a zone of cultural meeting in particular during the middle Neolithic II, between 4300 and 3400 BC. Since the 1970's, the culture of the Néolithique moyen bourguignon (N.M.B.) has been recognized in this region and its main characteristics were defined during a round table discussion organized in Beffia in 1984 (Pétrequin and Gallay 1984). From criteria based essentially on the ceramic typology, the N.M.B. is then mainly confined within the regions of Burgundy and Franche-Comté.Since 1984, the zone of there culture has been expended in particular to the South and Southwest. Multiple deposits have been discovered since 1984. They allow a better documentation of the N.M.B., but they also imply a chronological and geographical variability, still little recognized for this culture.Based on the study of more than thirty series of ceramics between the Yonne and Saône, our work was aimed to highlight such changes in the heart of a region's original definition of N.M.B. While considering the diversity of available series and their often severe fragmentation, the systematic use of objective criteria used to establish a grid of typological reading of the ceramic, which is coupled to some of its technological characteristics. These criteria were stored in a geo-referenced relational database and have been studied independently or in combination. They are then enhanced by quantitative treatment, the use of factor analysis, and spatial processing at different geographical scales.After an analysis of all the considered series, a synthesis has been drawn up to bring to light the most discriminating criteria. This one concerns, at first, the deposits from the zone of study. Three groups can then been distinguished from the ceramic typology and for whom there are corresponding certain technical aspects. Overlapping the available chronological and geographical data, these groups seem to reveal considerable variations in Burgundy.Secondly, these variations acquire a more important value, brought out by the comparison of the results with all the series attributed to the N.M.B. and with data from external cultures. A first northern group includes ceramic characteristics of typology previous to the establishment of the N.M.B. Joining mainly the end of the fifth millennium BC, this group reflects primarily the influences of the Noyen group and ancient Michelsberg, to whom are added certain features from ancient Chasséen. A second group, more to the South is situated between the end of the fifth and the beginning of the fourth millennium. In a geographical zone where the chassean influences are more important, certain typological lines of ancient Michelsberg are also present, but under a derived shape. In this group appear the first typical lines of the N.M.B. A third group seems to establish itself from approximately 3800 BC. It corresponds to a more evolved phase of N.M.B. ceramics and it occupies essentially a more easterly zone, between the Saône and the Jura. Finally, by bibliographical comparison, a more recent phase of the N.M.B. can be recognized after 3650 BC, in particular in the most recent levels at the Concise site (Switzerland).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (543, 287 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 494-537

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T427
  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.