Systèmes financiers et canaux de transmission de la politique monétaire

par Massaër Marone

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Christian Descamps.

Le président du jury était Jean-Pierre Allegret.

Le jury était composé de Jean-Claude Leroy.

Les rapporteurs étaient Christian Barrère.


  • Résumé

    Cette thèse analyse les conséquences des transformations de la sphère financière sur les canaux de transmission des décisions de politique monétaire, au cours de ces dernières années dans les pays industrialisés. Elle observe que du fait de ces transformations, les établissements bancaires sont passés d’un modèle d’« octroi et détention du crédit » (originate to hold) à un modèle d’« octroi puis cession du crédit » (originate to distribute), ce qui leur permet de recourir davantage aux produits dérivés et à des instruments de transfert du risque de crédit. Elle démontre que ces techniques de gestion actif/passif ont complètement bouleversé les fondements théoriques des canaux traditionnels, en particulier, du canal du crédit. Pour expliquer ces bouleversements, l’analyse a été structurée en deux parties. La première met en évidence, à travers le principe d’accélérateur financier, la manière dont la déconnexion partielle entre la croissance de l’offre de crédits et celle des dépôts bancaires a tendance à renforcer le canal du crédit alors qu’on devait s’attendre à son affaiblissement du fait que toutes les hypothèses-clés mises en avant par Bernanke et Blinder (1988) ont été fragilisées par les innovations financières. La deuxième partie montre, en s’appuyant sur les études empiriques, comment le canal des taux d’intérêt s’est renforcé grâce à la financiarisation croissance des économies industrialisées et à la flexibilité du cadre opérationnel de la politique monétaire.

  • Titre traduit

    Financial systems, transmission channels and monetary policy


  • Résumé

    This dissertation analyses the consequences of transformations in the financial sphere on the transmission channels of decisions in monetary policy in industrialized countries over the past several years. We observe that as a result of these transformations, banking institutions have evolved from an originate to hold model to an originate to distribute model. This has enabled banks to turn more toward derivative products and credit risk transfer instruments. We demonstrate that these techniques of active/passive management have completely revolutionized the theoretical foundations of traditional channels and in particular the credit channel. Our analysis of these landmark changes is organized into two parts. The first part reveals, using the principle of the financial accelerator, the manner in which the partial disconnection between the growth of the credit offer and that of banking deposits tends to reinforce the credit channel. This reinforcement flies in the face of expectations, given that the key hypotheses formulated by Bernanke and Blinder (1988) have been undermined by financial innovations. The second part of the dissertation uses empirical studies to demonstrate how the interest rate channel has been reinforced thanks to growing financialization in the industrialized economies and to the flexibility of the operational framework of monetary policy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.