Le marché des euro-obligations de 1963 à 2008 : une organisation au risque de la bureaucratie.

par Flora Sfez

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Yvon Pesqueux.

Soutenue le 20-09-2010

à Paris, CNAM, dans le cadre de Ecole doctorale Arts et Métiers (Paris), en partenariat avec LIPSOR (laboratoire) .


  • Résumé

    Les marchés financiers sont traditionnellement considérés comme le lieu où se confrontent une demande et une capacité de financement. Le développement des intermédiaires financiers a toutefois contribué à complexifier les transactions et les nœuds de relations sur les places. L’objet de cette thèse est d’examiner le marché des euro-obligations non plus comme le lieu de rencontre d’une offre et d’une demande dans l’exercice d’un jeu concurrentiel, mais comme une organisation dans laquelle des membres adoptent des rationalités et des modes d’action diversifiés et évolutifs. La méthodologie utilisée articule une étude historique événementielle et une analyse des pratiques inscrite dans la longue durée. Les observations tirées de cette double appréhension sont confrontées, dans le cadre d’une démarche abductive, à des cadres conceptuels constitutifs de la théorie des organisations. Cette confrontation s’opère en trois étapes. Tout d’abord, l’évolution et les pratiques sont étudiées pour montrer en quoi le marché euro-obligataire se comporte comme une organisation, et pas seulement comme un lieu de transaction. Ensuite, les formes prises par cette dernière au cours de son histoire sont identifiées. Enfin, le modèle firme semblant le plus approprié pour caractériser la morphologie ultime du marché étudié, la question du mode de coordination mis en œuvre est envisagée. Au final, il est établi que le marché euro-obligataire s’apparente à une bureaucratie professionnelle. De ce fait, les risques dominants sur ce dernier ne sont plus des « risques de marché » à proprement parler. Ils émanent au contraire de problématiques typiquement organisationnelles : la maîtrise du comportement des membres et la gestion du changement.Ces résultats de recherche doivent contribuer à renouveler le regard porté sur des marchés financiers qui, du fait de la dérégulation, tendent à s’aligner sur ce qui faisait jusqu’à aujourd’hui la singularité euro-obligataire. Ces regards sont avant tout ceux des régulateurs, dont la capacité de contrôle sur les intermédiaires financiers demeure désormais limitée. Ils sont aussi ceux des emprunteurs qui, de facto, s’adressent plus à un fournisseur de fonds qu’ils n’en lèvent auprès d’un marché.


  • Résumé

    Financial markets are traditionally seen as places where demand for financing meets capacity. However, financial intermediaries have contributed to the growing complexity of transactions and to an emerging relational network within markets. The purpose of this PhD dissertation is to consider the Eurobond market as an organization in which members adopt rationalities along with diversified and evolving courses of action. We used a methodology based on historical events and on a long-run analysis of practices. Following an abductive approach, observations set out of this double perspective are confronted with conceptual frames based on organizational theories. This confrontation is led within three steps. First of all, the evolution and the practices are studied to show why and how the Eurobond market behaves as an organization and not only as a place devoted to transactions. Then, the organizational shapes that it adopts all along its history are identified. To finish with, as the “firm” seems to be its most recent morphology, it is necessary to examine its main coordination pattern. Actually, the Eurobond market appears to be a professional bureaucracy. As a matter of fact, predominating risks onto this place are not “market risks” any more. They mostly derive from typical organizational stakes: the behavioral control of members and management of changes.These research results should contribute to renew points of view on financial markets, since they tend to line up with what used to make the Eurobond market so unique. They may be a source of interest for the regulators who, from now one, face a limited ability to control financial intermediaries. These conclusions may also help borrowers to understand that, de facto, they presently deal more with a fund supplier than they finance onto a market.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque Centrale.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.