"polonais, hongrois, deux frères" : la représentation des plus anciennes relations polono-hongroises dans l'historiographie du Moyen-Age à nos jours et la question des origines médiévales du mythe de l'amitié polono-hongroise.

par Adrien Quéret-Podesta

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Luc Fray et de János Barta.

Le président du jury était Marie-Madeleine de Cevins.

Le jury était composé de Ryszard Grzesik, Dániel Bagi.

Les rapporteurs étaient Marie-Madeleine de Cevins.


  • Résumé

    La présente thèse de doctorat est consacrée au problème de la genèse du mythe de l'amitié polono-hongroise, très populaire dans ces deux pays depuis le XIXème siècle. L'un des éléments notables de ce mythe étant l'affirmation de son ancienneté, l'examen de la représentation du passé commun de la Pologne et de la Hongrie depuis leur naissance jusqu'à la fin du Xème siècle jusqu'au rapprochement entre Piasts et Anjous au quatorzième dans la production historiographique de ces deux pays et - dans une moindre mesure - de leurs voisins depuis l'an mil environ jusqu'à nos jours constitue donc l'un des principaux axes de recherche de la présente étude. Le second axe, qui lui est étroitement lié, concerne l'existence éventuelle de traces de l'idée d'amitié polono-hongroise avant l'époque contemporaine et plus particulièrement durant les premiers siècles de l'histoire de la Pologne et de la Hongrie. L'analyse de ces deux grandes thématiques permet d'établir la présence de références à une amitié polono-hongroise dans l'historiographie de ces deux pays dès les XIIème et XIIIème siècles, mais l'impact de ce phénomène demeure très limité - notamment en Hongrie et dans les pays tiers - jusqu'au XIXème siècle. Il convient par ailleurs de constater que si l'essor du mythe de l'amitié à cette période ne contient pas de référence directe aux précédents médiévaux, la célébration de cette amitié fait appel - en particulier dans le cadre officiel - à de nombreux personnages et évènements issus des premiers siècles de l'histoire de ces deux pays afin d'en prouver l'ancienneté et la solidité. L'existence de ce mécanisme de récupération permet donc d'affirmer qu'en dépit de la discontinuité caractéristique de l'histoire de la notion d'amitié polono-hongroise, la représentation des plus anciens contacts entre ces deux pays et la célébration de leur amitié sont très fortement liées et constituent respectivement le "réservoir" et le "moteur" d'une "machine à redessiner le passé commun" de la Pologne et de la Hongrie.


  • Résumé

    The present dissertation is dedicated to the problem of the genesis of the Polish-Hungarian friendship's myth, which is a very popular topic in both countries since the XIXth century. One of this myth's most characteristic features being the affirmation of its ancientness, the analysis of the representation of Poland's and Hungary's common past from their birth in the second half of the Xth century until the Piast-Anjou alliance in the XIVth century into the historiography of these countries and - to a lesser extent - of their neighbors constitutes then logically one of the main axis of research in this study. The second axis, which is strongly linked to the first one, touches the possible existence of traces of the Polish-Hungarian frienship's idea before the XIXth century: we especially focused on the first centuries of Poland and Hungary's history, but we also examined the following periods. The analysis of these two main themes clearly shows the presence of references to a Polish-Hungarian friendship in those two countries' historiography as early as the XIIth and the XIIIth centuries, but the influence of this phenomenon remained very limited - especially in Hungary and in the neighboring countries - until the XIXth century. Besides, it should be added that even if the rise of the friendship's myth at that period does not make any reference to its medieval antecessors, the friendship's celebration frequently evocates - especially in the official sphere - peoples or events dating back from the first centuries of those two countries' history in order to prove its ancientness and its solidity. The existence of this mechanism of recuperation enables then us to affirm that in spite of the discontinuous aspect of the history of the Polish-Hungarian friendship's idea, the representation of the oldest relationships between those two countries and the celebration of their friendship are very strongly linked and constitutes the "tank" and the "engine" of a machine whose function would be to redraw Poland's and Hungary's common past.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Clermont-Ferrand).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.