L'effet bénéfique de l'augmentation de la variabilité perçue sur la réduction des préjugés et de la discrimination

par Abdelatif Er-Rafiy

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Markus Brauer.

Le président du jury était Serge Guimond.

Le jury était composé de Edith Salès-Wuillemin, Fabio Lorenzi-Cioldi, Jean-François Amadieu.

Les rapporteurs étaient Edith Salès-Wuillemin, Fabio Lorenzi-Cioldi.


  • Résumé

    Nous examinons si l'augmentation de la variabilité perçue dans un groupe peut réduire les préjugés et la discrimination à l'égard de ses membres. Dans une série de 16 expériences en laboratoire et sur le terrain, nous avons d'abord attiré l'attention des participants soit sur l'homogénéité soit sur l'hétérogénéité des membres de ce groupe, et ensuite nous avons mesuré les attitudes ou les comportements. La variabilité perçue a été manipulée de différentes manières (en mentionnant ou non l'existence de plusieurs sous-groupes à l'intérieur du groupe cible, ou en montrant que les membres de l'exogroupe ont des opinions variées ou des caractéristiques différentes, ou en demandant aux participants de penser aux différences au sein des membres du groupe en question). Les préjugés et la discrimination ont été mesurés à l'aide d'échelles d’auto-évaluation, par la distribution de ressources, par le comportement d'aide d'un membre de l'exogroupe, ou encore par l'évaluation d'un candidat de l'exogroupe dans une situation de simulation de recrutement. Dans toutes les expériences, la variabilité perçue a réduit les préjugés et la discrimination. Cet effet pourrait être dû au fait que la variabilité perçue réduirait le rôle du groupe d'appartenance de la cible dans la production des attitudes et des comportements à l'égard des individus


  • Résumé

    We examined whether increasing individuals' perceived variability of an out-group reduces prejudice and discrimination toward its members. In a series of 16 laboratory and field experiments, we attracted participants' attention to either the homogeneity or the heterogeneity of members of an out-group, and then measured their attitudes or behaviors. Perceived variability was manipulated by making subgroups salient, by portraying the out-group members as having diverse opinions, by making salient that out-group members have different characteristics, or by asking participants to think about differences among out-group members. Prejudice and discrimination were measured in terms of self-reported attitudes, distribution of rewards, helping an out-group confederate, and evaluation of an out-group candidate in a simulated hiring decision. In all experiments, perceived variability decreased prejudice and discrimination. This effect may be due to the fact that perceived variability decreases the role of group membership in the production of attitudes and behaviors toward other individuals

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Clermont-Ferrand).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.