Évaluation du risque pour le consommateur de l’exposition de la population beyrouthine aux mycotoxines par voie alimentaire

par Faten Raad

Thèse de doctorat en Biologie. Santé

Sous la direction de Dominique Parent-Massin.

Soutenue en 2010

à Brest .


  • Résumé

    Les mycotoxines sont des métabolites secondaires toxiques produits par des moisissures appartenant principalement aux genres Aspergillus, Pénicillum, Fusarium, naturellement présentes dans l’air ambiant et le sol. Parmi elles, certaines (les aflatoxines, l’ochratoxine A, le désoxynivalenol. . . ) présentent des risques importants (activités mutagènes, cancérigènes, tératogènes et immuno-toxinogènes) pour la santé publique et des organismes internationaux ont fixé des valeurs toxicologiques de références (DJT, DHTP) représentant la quantité que le consommateur peut consommer tous les jours de sa vie sans courir de risque pour sa santé. Pour caractériser le risque, il est nécessaire de connaître outre les valeurs toxicologiques de références, les quantités auxquelles le consommateur est exposé. Cette étude permet de mesurer pour la première fois au Liban, l’exposition du consommateur (Beyrouthin, Adulte 25-54 ans) à trois familles de mycotoxines, les ochratoxines, les trichothécènes et les aflatoxines par une approche de la distribution simple à partir de la méthode de la ration totale, basée sur le panier de la ménagère. Les résultats obtenus montrent que les mycotoxines sont présents, d’une façon générale dans les aliments consommés par les sous groupes de la population libanaise étudiée, à des taux conformes aux normes nationales et européennes en vigueur. Cependant, des cas de dépassement des limites maximales de certaines mycotoxines (Aflatoxine Mi, DON, OTA) dans respectivement certains aliments analysés (lait et boissons à base de lait, pains et biscottes et biscuits et viennoiseries) ont été observés. Compte tenu du niveau d’exposition à OTA et au DON, il y a risque de dépassement des Doses Journalières Tolérables respectives. De plus, il semble nécessaire que soit portée une attention particulière à l’exposition aux aflatoxines de certains groupes de populations tels que les forts consommateurs pour lesquels le risque d’être exposés à un niveau d’aflatoxine Bi et Mi n’est pas nul. Le café, les produits céréaliers (pains et biscottes, biscuits et viennoiseries) et les boissons alcoolisées sont parmi les principaux contributeurs de l’exposition à IOTA, le lait et les boissons à base de lait et le yaourt pour l’AFM1, les produits céréaliers (pains et biscottes) pour l’AFB1 et les produits céréaliers (pains et biscottes et riz et produits à base de riz) pour le DON. Ceci souligne la nécessité de l’établissement des plans de contrôle et de surveillance pour ces substances dans les différentes denrées alimentaires afin de protéger la santé des consommateurs.

  • Titre traduit

    Exposure assessment to mycotoxins via food of Beirut consumers population


  • Résumé

    Mycotoxins are toxic secondary metabolites produced by fungi belonging mainly to the genera Aspergillus, Penicillium, Fusarium, naturally present in ambient air and soil. Some of them (aflatoxins, ochratoxin A, deoxynivalenol. . . . ) pose significant risks (activities mutagenic, carcinogenic, teratogenic and immuno-toxigenic) to public health. International agencies have set reference toxicological values (TDI, PTWI) representing the amount of food that consumers can eat all the days of his life without running any risk to their health. To characterize the risk, it is also necessary to know the toxicological reference values, the quantities which the consumer is exposed. This study provides a measure for the first time in Lebanon, consumer exposure (for Beirut consumer, Adults 25-54) to three families of mycotoxins, ochratoxin, trichothecenes and aflatoxins by a simple distribution approach of total diet study, based on household basket. The results show that mycotoxins are present, generally in food consumed by subgroups of the Lebanese population studied, at levels consistent with national and European regulations. However, an exceeding of maximum limits of certain mycotoxins (Aflatoxin M1, DON, OTA) respectively in certain analyzed foods (milk and milk-based beverages, breads and crackers, cookies and pastries) were observed. Given the level of exposure to OTA and DON, there is a risk of exceeding the tolerable daily intake respectively. Moreover, it seems necessary that special attention must be paid to exposure to aflatoxins in certain population groups such as high consumers for whom the risk of being exposed to a level of aflatoxin B1 and M1 is not zero. Coffee, wheat based products (breads, crackers, cookies and pastries) and alcoholic beverages are among the main contributors to OTA exposure, milk and milk beverages and yogurt to AFM1, wheat based products (breads and crackers) to AFB1 and wheat based products (breads, crackers and rice products and rice) to DON. This underlines the need for establishing control and surveillance plans for these substances in different foodstuffs to protect consumers’ health.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (267 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 227-257

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation Section Droit-Sciences-STAPS.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRE2010/89
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.