Locuteurs citoyens et locuteurs parents : étude contrastive de l’appartenance nationale en France et en Finlande

par Gaëla Keryell

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Sergio Dalla Bernardina.

Soutenue en 2010

à Brest , en partenariat avec Centre de recherche bretonne et celtique (laboratoire) .


  • Résumé

    La première partie consiste en une mise en regard des idéologies nationales de la France et de la Finlande. Les mythes fondateurs de ces deux nations, qui instrumentalisent des catégories sociales, linguistiques et raciales, sont hérités, d’une part, du clivage politique « international » Révolution (française)/Romantisme (allemand), lié à l’opposition Gauche/Droite, d’autre part, des théories raciales fondées, en France, sur l’antagonisme Gaulois/Francs et en Scandinavie, sur l’antagonisme Finnois-Lapons/Germano-Goths. Ces idéologies influent sur les représentations portant sur les «Europeéens» dans le contexte de la construction de l’Union européenne, et sur les épistémologies «nationales» de l’ethnologie. La deuxième partie propose une analyse comparée des contenus et des réceptions contrastées du Kalevala de Lönnrot (1835, 1849) et du Barzaz-Breiz de La Villemarqué (1839, 1845, 1867), textes fondateurs véhiculant les idéologies nationales étudiées dans la première partie.

  • Titre traduit

    ˜‘œCitoyen’-speakers and kindred speakers : contrastive study of national belonging in France and in Finland


  • Résumé

    Part one consists of a comparison of the national ideologies of France and Finland. The foundation myths of these two nations, which instrumentalize social, linguistic and racial categories, have inherited, on the one hand, the “International” political cleavage (French) Revolution/(German) Romanticism, linked to the opposition Left/Right, and, on the other hand, racial theories based, in France, upon the opposition Gaulish/Francs and, in Scandinavia, upon the opposition Finnish-Lapps/Germano-Goths. These ideologies have an influence on the representations of “Europeans” in the context of the construction of the European Union, and on “national” epistemologies of ethnology. Part two involves a comparative analysis of the contents and the different receptions of Lönnrot’s Kalevala (1835, 1849) and of La Villemarqué’s Barzaz-Breiz (1839, 1845, 1867), foundation texts which illustrate the national ideologies studied in part one.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (XVIII-904 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 885-904

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation. Section lettres et sciences sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRX2010/5A-B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.