Les groupes bancaires français et le financement du marché bulgare, 1880-1947

par Gergana Taneva Valchena

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Bertrand Blancheton.

Soutenue en 2010

à Bordeaux 4 .


  • Résumé

    Les relations financières entre l’État bulgare et les banques françaises se développent à la fin du XIXe siècle sur le modèle d’interaction « pays emprunteur - pays créditeurs». L’étude de ce thème confirme la fonction des intermédiaires sur le marché qui accroissent leurs fonds pour régner sur les affaires des chemins de fer balkanique, la fondation d’un système bancaire et la consolidation des finances par des emprunts extérieurs sous forme d’obligations ou de coupons de rentes publiques. Notre objectif est de fournir des statistiques sur leur activité pour essayer de comprendre à la fois leur stratégie, les mécanismes d��évolution du marché bancaire et l’influence du financement des groupes français dans les processus d’ouverture du pays et de fondation de son système bancaire. Dans ce cadre, l’une des principales conditions de l'ouverture du marché bulgare est d’abord l’établissement et la consolidation d’un système bancaire, puis l'augmentation de l’épargne et de la concurrence bancaire pour faciliter le financement des secteurs économiques et industriels. Notre objet d’étude s’inscrit aussi dans les relations interbancaires : nous avons dès lors étudié comment les transformations de l’État bulgare sont à la base de l’évolution de la politique d’investissement des groupes financiers français, de leur mode de négociation, de l’augmentation de l’endettement public, du développement de l’industrie et du commerce, etc. Dans cette direction, notre objectif est de pouvoir présenter l’aspect financier de l’intervention française à travers le développement de la Banque nationale bulgare, les différents aspects de son extension historique pour mettre en évidence les diverses formes de relations franco-bulgares et d’étudier en même temps la politique d’internationalisation des groupes français. Notre recherche se poursuit par la question : comment l’évolution bancaire d’une société quasi-indépendante à l’époque réserve une place centrale à la BNB dans le dialogue avec des groupes financiers européens ? Dans les circonstances historiques, comment les gouvernements bulgares poursuivent la mission de restaurer la souveraineté du pays et de soutenir l’évolution économique et financière du pays ?

  • Titre traduit

    French banking groups and the financing of Bulgarian market, 1880-1947


  • Résumé

    Capital movements, more intensive up to the First World War, lead to establishing relations between nations. Those relations are generally based on investments in the first place, within the context of industrial and trading projects, and on finance in the second place: limited liability credit companies were founded, securities were invested, such as government bonds, annuities, mortgage, etc. , thus creating interdependence between nations, through contracts and legislation. The extension of international relations is not only a project, but also a true challenge for the countries’ economic evolution and industrialisation. Their development rests more assured when the governments use all means of intervention: from a geopolitical point of view (including the expansion of a railway and communication network) as well as from the country’s financial market. That last factor includes the evolution of bank and finance structures, which means a knowledge-based banking organisation. On those grounds, the groups can then minimize the risks they take, assess their positions, and strengthen their collaborations. It eventually comes to the question of interest capitalization on both sides (the borrower’s and the lender’s). In that sense, the French banking groups take up a significant place in Bulgarian history, because of their structure and influence on the social organization. They integrate into the market and favour its development through different know-hows. Studying investment banks thus implies to consider the financial groups’ role and impact, first in the formation of the Bulgarian nation, and then in its institutional reorganizations. Why did Bulgaria attract French bankers? What techniques and strategies did they use to develop their policies? What was the French intervention in Bulgaria? The groups got involved through French policy, answering Bulgarian economic and financials needs. What were their pretexts and mobiles?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (498 p.)
  • Notes : Thèse non corrigée

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : BTT 494009-1860
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.