Sociologie d'un groupement politique illégitime : le mouvement Samoobrona (Autodéfense) en Pologne (1991-2010)

par Cédric Pellen

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Antoine Roger.

Soutenue en 2010

à Bordeaux 4 , en partenariat avec Institut d'études politiques de Bordeaux (Pessac, Gironde) (autre partenaire) .


  • Résumé

    L'objet de notre recherche est de saisir les modalités de la genèse, de l'ascension puis de la marginalisation du mouvement Samoobrona (Autodéfense) dans les jeux politiques polonais dits « post-communistes ». Créé en 1992 par un groupement d'exploitants agricoles surendettés et réunissant sous un label commun deux organisations juridiquement distinctes, un syndicat agricole et un parti politique, le mouvement Samoobrona se fait connaître au cours des années 1990 par le « radicalisme » de ses membres lors des manifestations paysannes qui secouent alors la Pologne. Il s'impose au début des années 2000 comme un acteur central du champ politique polonais, réunissant alors plus de 10% des voix aux différentes élections et accédant même un temps au gouvernement, avant d'être à nouveau marginalisé depuis les élections parlementaires anticipées de 2007. En rupture avec les lectures exceptionnalisantes en termes de « populisme » qui en sont communément données, nous montrons dans cette recherche que l'étude de la trajectoire du mouvement Samoobrona gagne à être resituée dans les cadres ordinaires des sciences sociales du politique. En interrogeant les conditions de production d'un groupement politique dans un contexte de redéfinition des règles de la compétition politique, on se donne les moyens de penser les « succès » et les « échecs » du mouvement Samoobrona comme les produits relativement improbables de processus heurtés et hésitants de définition et de légitimation d'une offre de représentation originale et mobilisatrice. Le dédoublement organisationnel du mouvement, à la fois syndicat et parti, permet aux acteurs lui donnant forme d'intervenir conjointement dans des espaces d'interaction variés. . En cela, il joue un rôle décisif dans leur reconnaissance au début de la décennie 2000 comme des participants incontournables de la compétition pour la définition et la représentation des intérêts sociaux ainsi que pour l'obtention de positions de pouvoir politique. Parallèlement, il les empêche cependant d'être perçus comme des acteurs légitimes du champ politique, d'institutionnaliser leur groupement et au final de perdurer dans le champ de la politique institutionnelle.

  • Titre traduit

    Sociology of an illegitimate political movement : the Samoobrona (Self-defence) movement in Poland 1991-2010


  • Résumé

    The aim of our study is to identify the origins, rise and subsequent marginalisation of the Samoobrona (Self-defence) movement within the interplay of Polish political forces known as “postcommunist”. Founded in 1992 by a group of financially over-extended farmers who combined into a single entity two legally distinct organisations, one a farming union and the other a political party, the Samoobrona movement became known in the nineties through the “radicalism” of its members during the farming demonstrations which shook Poland. From 2000 on, it took up a position as a central player on the Polish political scene, totalising more than 10% of the vote at various elections and even entering the administration for a time, before being once again marginalized after the early parliamentary elections in 2007. In this research, we break with the commonly held view of populism as an exception, to show that the study of the path of the Samoobrona movement should be placed within the normal social science spectrum of politics. If we examine the development conditions of a political group within the context of a revision of the political competition rules, it is possible to see the “successes” and “failures” of the Samoobrona movement as the relatively unlikely results of the clashes and faltering processes of the definition and justification of a representational offer which presents both an original option and a rallying force. The double organisation of the movement, at once party-political and trade-union based, allows those who created it to operate simultaneously on various fields of interaction. In this, from 2000 on, the twofold origin plays a decisive role in the recognition of the leaders of Samoobrona as inevitable competitors for the definition and the representation of social interests as well as contenders for positions of political power. At the same time, it prevents their being seen as legitimate players on the political scene, stops the group becoming institutionalised, and finally means they cannot last in the political and institutional arena.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par [CCSD] à Villeurbanne

Sociologie d'un groupement politique illégitime : le mouvement Samoobrona (Autodéfense) en Pologne (1991-2010)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (700 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 659-692

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BTT 550002%010-66

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1761-2010-74
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section Droit.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.