Apprentissage et emploi des anaphores dans les productions écrites de jeunes tunisiens âgés de 15 à 18 ans

par Sihem Hasni

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Henri Portine.

Soutenue en 2010

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Ce travail, qui porte sur l’emploi de l’anaphore chez des élèves tunisiens de la région de Gafsa et qui s’inscrit dans le sillage de quelques linguistes, procèdera à une approche à la fois théorique et analytique, sans exclure quelques éclairages d’ordre didactique. Le propos est de proposer quelques emplois de l’anaphore dans les écrits des élèves tunisiens. Nous essayerons d’analyser les différents emplois de l’anaphore chez ces élèves et de souligner les raisons de tel ou tel emploi. Nous partirons de l’idée que les procédés anaphoriques sont des moyens cohésifs qui jouent un rôle essentiel en tant que catégorie fonctionnelle d’unités linguistiques au niveau de la cohésion et que cibler les phénomènes de cohésion, c’est abandonner la perspective phrastique vers une autre plus large où le niveau d’observation et de description doit être supérieur à la phrase. Nous nous inscrirons donc dans une approche textuelle mais nous recourrons à l’approche mémorielle au cas de besoin, et nous tenterons d’apporter quelques éclairages aux questions suivantes : Quel est l’impact de l’apprentissage de l’anaphore sur ses emplois chez les élèves. Comment ces emplois ont contribué à la création d’un texte ? Comment les élèves se servent des anaphores dans leurs productions écrites ?

  • Titre traduit

    Acquisition and use of the anaphoras in written productions of young Tunisian whose ages vary from fifteen to eighteen years


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (304-XX, 49 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. I-XX

Où se trouve cette thèse ?