Exploitation informelle des pierres précieuses et développement dans les nouveaux pays producteurs : le cas des fronts pionniers d'Ilakaka à Madagascar

par Rémy Canavesio

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Christian Bouquet.

Soutenue en 2010

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    The geography of gemstones has changed dramatically over the last 20 years. Precious stones mining (ruby, sapphire, emerald) developed quickly in poor eastern African countries. This thesis aims to study this phenomenon and whether new ruby and sapphire-producing countries will be able to rely on these ressources as a path of development. In Madagascar, this is a particularly sensitive issue as the country contains the world largest sapphire deposit. In the Ilakaka region, mining began in 1998 causing a rush of 100 000 people to a sparsely populated area. Small-scale mining brushed the traditional socio-spatial system aside. Informal activities grew quickly with lucrative markets and since then, the area has witnessed uncontrolled expansion. This sudden development and expansion of gemstones regions is now hindered and threatened by the government's disengagement and its inherent corruption and. Weakness. Gemstones are still exported in their uncut form and endogenous stakeholders are struggling to organise themselves as a processing industry. At present, the asian mining industry is introducing policies which deprive the new gemstones-producing countries of leeway. As things presently stand, these countries cannot rely on the international community to set a more favourable world governance regarding the production of gemstones.

  • Titre traduit

    Precious stones informal mining and development in new producing countries : the case of the Ilakaka frontier region at Madagascar


  • Résumé

    La géographie des gemmes a beaucoup évolué au cours des deux dernières décennies. Les exploitations de pierres précieuses (rubis, saphirs, émeraudes) se sont développées rapidement dans les pays pauvres d'Afrique de l'Est. Cette thèse propose d'étudier le phénomène et de voir si les nouveaux pays producteurs de saphirs et de rubis peuvent s'appuyer sur cette ressource pour se développer. A Madagascar, cette question est très sensible car le pays abrite le plus gros gisement de saphir du monde. Dans la région d'Ilakaka, l'exploitation a commencé en 1998, provoquant la ruée de 100 000 personnes dans une région peu peuplée. La mine artisanale a balayé le système socio-spatial traditionnel. Les activités informelles se sont développées rapidement autour des marchés lucratifs et la région connaît un développement anarchique. Ce développement spontané est maintenant entravé et menacé par le désengagement de l'État. La corruption et la faiblesse de celui-ci brident le développement dans les régions gemmifères. Les pierres sont exportées « brutes » et les acteurs endogènes peinent à se structurer pour créer une industrie de transformation. Les filières asiatiques actuelles mettent en place des politiques qui limitent les marges de manœuvre des nouveaux pays producteurs. Pour l'heure, ces derniers ne peuvent pas se reposer sur la communauté internationale pour faire émerger une nouvelle gouvernance mondiale plus favorable.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 500 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 455-478

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2962
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.