Bernard Jabouin (1810-1889) sculpteur-ornemaniste bordelais

par Isabelle Beccia

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Marc Pierre Saboya.

Soutenue en 2010

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    One has to wait until 1835 for the first glorification of the Middle Ages, the first act of the Administration of Historical Monuments was to see the establishment of a genuine movement directed towards religious archaeology. From 1840 a powerful universal Christian movement developed. It aimed to restore the religious paraphernalia which had disappeared and to give a more harmonious style to religious décor, adapted towards construction. Our research drove us to understand how a Bordeaux artist, Bernard Jabouin (1810-1889), found his place in this large archaeological movement defended by Didron. We recalled the life of Jabouin, his role as Deputy Mayor of Bordeaux. He formed a veritable Bordeaux school of religious paraphernalia and decoration. He worked throughout France and exported his works. His participation in the Commission of Historical Monuments and in learned societies assured the reliability of his archaeological production, of which the quality is recognized by ten medals awarded to the artist during the local and national grand exhibitions. Secondly we laid bare the reasons for his success, considering his perfect command of archaeology. There followed a study on the affiliation of the sculptor to the archaeological movement and its real implications. We studied the iconography, the symbolism in his works, the modernity of his workshop, and his collaboration with painters and architects. Lastly the study recognized the question of style, of religious art and industrial art, the developed theories concerning the paraphernalia of the 19th century, and the diffusion of models thanks to the Archaeological Annals

  • Titre traduit

    Bernard Jabouin (1810-1889), a Bordeaux ornamental sculptor


  • Résumé

    Il faut attendre 1835, le nouvel engouement pour le moyen âge, les premiers pas de l’Administration des monuments historiques pour constater la mise en place d’un véritable mouvement orienté vers une archéologie religieuse. Dès 1840, se développe un puissant courant d’universalisme chrétien. Il s’agit à présent de restituer des mobiliers disparus et de rendre aux décors une harmonie stylistique adaptée à la construction. Notre recherche nous conduit à comprendre comment un artiste bordelais Bernard Jabouin (1810-1889) trouve sa place dans ce grand courant archéologique défendu par Didron. Nous évoquons sa vie, son rôle d’adjoint au maire de Bordeaux. Il forme une véritable école bordelaise du mobilier et du décor religieux. Il travaille dans toute la France et exporte ses œuvres. Sa participation à la Commission des Monuments historiques, aux sociétés savantes assure le sérieux archéologique de sa production dont la qualité est reconnue par dix médailles venues récompenser l’artiste lors des grandes expositions locales ou nationales. Puis nous exposons les raisons de son succès, en tenant compte de sa maîtrise de l’archéologie. Nous étudions l’appartenance de l’artiste, au courant archéologique et sa réelle implication. Nous évoquons l’iconographie, le symbolisme du mobilier de Jabouin, la modernité de son atelier, son travail de collaboration avec les peintres et architectes et le rôle de l’industrie dans son art. Enfin, l’étude se consacre à la question du style, aux théories, aux critiques concernant le mobilier du XIXe siècle. L’analyse se porte sur les matériaux, la couleur des œuvres et sur le processus de diffusion des modèles grâce aux Annales Archéologiques.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (332, 463 f., 404 f. de pl.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 289-301. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4356
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.