Les paysages Mandara (Nord Cameroun) : de la continuité au renversement, entre crises des milieux et mutations territoriales : essai de géographie globale d'un massif montagnard soudano-sahélien

par Renaud Morin

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Guy Di Méo.

Soutenue en 2010

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Soudano-Sahelian mineral citadel, Mount Mandara are subject to a resumption of erosion that we could correlate in the recurrence of dry years between 1960 and 1991. At the same time mountain societies knew profound turnovers: transformations of the agrarian systems, introduction of commercial cultures, the monetarization of the economy, the influence of the Islam and the cultural model Fulani, acceleration of the mobilities, descent in plain of mountain dwellers. This resumption of erosion must be envisaged in a complex way, according to the holistic conception of the relationship of the men to their environment in farming societies Mandara. Considering that the dynamics of ecosystems are inseparable territorial transformations which liven up the socio-spatial formations Mandara, the analysis of the mountain landscaped models allows to seize collectively all the strengths livening up these spaces. Figures of continuity or fragments of disorder, these strengths harmonize locally according to the ecosystems, the societies and their inheritances. The variety of the human groups in contrasted ecosystems explains the strong nuances in the relationship to the space developed by every group, guiding its landscaped displays. It is in this relationship in the space, indossociably imaterial and material, that live the elements of understanding of the dynamics of the ecosystems and the localized territorial transformations. The transformations of the territorial constructions explain more certainly the resumption of erosion which know mountains and piedmont, within the framework of a climatic crisis which constitutes in the end a usual chance for societies rooted in their territory.

  • Titre traduit

    The Mandara landscapes (North Cameroon) : of the continuity to the reversal, between crises of the ecosystems and the territorial transformations : essay of global geography of a soudano-sahelian mountains


  • Résumé

    Citadelle minérale soudano-sahélienne, les Monts Mandara sont sujets à une reprise d’érosion que l’on pourrait corréler à la récurrence d’années sèches entre 1960 et 1991. Parallèlement les sociétés montagnardes ont connu de profonds bouleversements : mutations des systèmes agraires, introduction des cultures commerciales, monétarisation de l’économie, diffusion de l’islam et du modèle culturel peul, accélération des mobilités montagnardes, descente en plaine de certains montagnards. Cette reprise d’érosion doit être envisagée de façon complexe, conformément à la conception holiste des rapports des hommes à leur environnement des paysanneries Mandara. Considérant que les dynamiques des géosystèmes Mandara sont indissociables des mutations territoriales qui animent les formations socio-spatiales Mandara, l’analyse des modèles paysagers montagnards permet de saisir conjointement toutes les forces animant ces espaces. Figures de continuité ou fragments de désordre, ces forces se combinent localement selon les milieux, les sociétés et leurs héritages. La diversité des groupes humains dans des milieux contrastés explique les nuances fortes dans le rapport à l’espace développé par chaque groupe, guidant ses affichages paysagers. C’est dans ce rapport à l’espace, indissociablement idéel et matériel, que résident les éléments de compréhension de la dynamique des milieux et des mutations territoriales localisées. Les mutations des constructions territoriales expliquent plus sûrement la reprise d’érosion que connaissent certains massifs ou piémonts, dans le cadre d’une péjoration climatique qui constitue au final un aléa habituel pour des sociétés enracinées dans leur territoire.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (652, 94 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 607-646

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2985
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.