La modification du corps : pour une lecture critique de la psychanalyse

par Jacques Brunet-Georget

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Bernard Lafargue et de Charles Ramond.

Soutenue en 2010

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Cette recherche a pour objet les modifications du corps, qu’elles soient présumées involontaires ou volontaires, telles que l’appréhende la psychanalyse,d’inspiration essentiellement lacanienne, dans ses dimensions tant théorique que clinique. D’un point de vue méthodologique, cet objet est pris dans une relation àdeux bandes entre philosophie et esthétique. D’une part, il s’agit de recourir aux outils critiques de la philosophie (Deleuze et Guattari, Judith Butler) pour interroger l’impensé et les présupposés normatifs du regard psychanalytique sur le corps ; et ce tout en laissant les catégories de la rationalite�� philosophique se modifier sous la pression de certains résultats de la psychanalyse. D’autre part, la référence à l’art (littérature, arts visuels, cinéma, performances corporelles) est utilisée comme une pierre de touche et un foyer de réinvention de la conceptualité analytique ;réciproquement, les investigations cliniques et leur formalisation amènent à redéfinir et à déplacer des cadres fondamentaux du discours esthétique (représentation, surface, forme, sublimation …). Comme fil directeur et hypothèse de recherche, nous déployons les harmoniques du concept de « sinthome », extrait par Lacan d’une réflexion sur l’art et l’écriture, pour cerner les conditions de l’invention subjective dans sa dimension corporelle.

  • Titre traduit

    Body modification : towards a critical reading of psychoanalysis


  • Résumé

    This research deals with body modifications, whether given as intentional or not, just as psychoanalysis, when essentially considered in its Lacanian stream, looks upon them in their as well theoretical as clinical meaning. From the methodological point of view, this issue gets involved in a twofold relation between philosophy and aesthetics. On the one hand, we intend to resort to the critical tools brought by philosophers (Deleuze & Guattari, Judith Butler) in order to question the unthought and normative presuppositions that underlie the psychoanalytical viewpoint on body ; in the same time, this process lets the rational categories evolve under the pressure of some specific psychoanalytical results. On the other hand, the reference to art (literature, visual arts, cinema, body performances) will be used as touchstone and source for the reinvention of the analytical conceptual network ; conversely, the clinical investigation and formalisation lead to redefine and to shift the basic frameworks of aesthetic discourse (representation, surface, form, sublimation…). As main thread and research hypothesis, we explore the harmonics of the « sinthome », a concept extracted by Lacan from his thoughts about art and writing, so as to comprehend the conditions of subjective invention in its bodily dimension.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (599 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 578-588

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.