Comparaison des politiques de retour à l'emploi en Australie et au Royaume Uni entre 1997 et 2007 : existe-t-il un modèle social anglo-saxon ?

par Sophie Koppe

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Jean-Paul Revauger.

Soutenue en 2010

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    The Anglo-Saxon social model has frequently been referred to in the French debate on the future of its own social model. The context in which the expression is used raises the question of its relevance outside the realm of partisan politics. Australia and the United-Kingdom are most likely to be considered as pillars for such a system considering their ties. Over the 1997-2007 decade, welfare reform has been a key component of the two countries’ agendas. The Anglo-Saxon model being mainly referred to for succeeding in maintaining low levels of unemployment, this research will focus on labour market policies. In order to assess the closeness of their relations, a historical appraisal seems necessary. Transfer theories will be required to deepen that understanding. To confirm that the similarities between the two countries are specific to the English-speaking world- thus ensuring the relevance of the “Anglo-Saxon” label- it is essential to compare them to other western countries. This will raise the issue of the propagation of liberal ideas possibly invalidating the term. Within the English-speaking world the relations are intricate enough for us to ponder over them. Geopolitics are also to be accounted for, the European Union and Asia respectively drawing the United-Kingdom and Australia into diverging tracks. All those elements will be instrumental in the possible validation of the expression “Anglo-Saxon social model”.

  • Titre traduit

    British and Australian labour market policies from 1997 to 2007 : is there really an "Anglo-Saxon social model" ?


  • Résumé

    Souvent, dans les débats concernant l’avenir du modèle social français, les responsables politiques évoquent le modèle social anglo-saxon. Ce contexte d’utilisation pose la question de la pertinence de la collocation au delà de l’outil rhétorique. Au vu de la nature de leur relation, l’Australie et le Royaume-Uni sont deux pays susceptibles de constituer les piliers d’un tel modèle. Le modèle social anglo-saxon est le plus souvent mobilisé sur la question de l’emploi et c’est cette thématique, plus particulièrement les politiques de retour à l’emploi, que nous étudierons. Les deux pays, ont sur la période 1997-2007 mis en œuvre des réformes internationalement relevées dans ce domaine. Afin de mieux juger s’ils sont assez proches pour constituer un modèle propre, plusieurs points seront abordés. Pour éclairer la nature des relations entre les deux pays, il est nécessaire de comparer leurs approches de la question depuis l’époque coloniale. Pour mieux les comprendre, référence sera faite aux théories du transfert. C’est en mettant en perspective ces deux pays avec des pays extérieurs à la sphère anglophone qu’il sera possible d’évaluer le caractère spécifiquement anglo-saxon des réformes proposées. Ceci en se demandant si la diffusion d’idées libérales n’effacerait pas les différences entre nations au point de rendre cette distinction caduque. A l’intérieur de la sphère anglophone même, les rapports sont complexes et méritent que l’on s’y attarde. Ce sont enfin les influences extérieures, l’Union européenne pour le Royaume-Uni et l’Asie pour l’Australie, qui attirent les deux pays dans des directions divergentes. C’est l’analyse de tous ces éléments qui permettra d’établir la pertinence du label.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (631 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 593-623

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.