Du sensible au spirituel, les multiples voix d'Edmond Amran El Maleh

par Ghyslaine Chauneau-Hadouch

Thèse de doctorat en Littérature française, francophone et comparée

Sous la direction de Martine Mathieu-Job.

Soutenue en 2010

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    This dissertation is a study of Edmond Amran El Maleh’s work and more particularly of the singularity of his writing. El Maleh distinguishes himself from what we usually think of as francophone Morrocan literature, both thematically and poetically. El Maleh’s writing is defined first of all by a sensitive approach to the world and to his initial Moroccan environment. The writer restores parts of Morocco’s history and of the story of the Moroccan Jewish community in narrations which evoke memories in what is sometimes realist mode and sometimes poetic. El Maleh was born in Safi in 1917 to a Jewish family from Essaouira; he is a former philosophy teacher and an ex-member of the Moroccan Communist Party, which he left before independence. These multiple identities nourish his writing and contribute to the abolishment of all structural, spatial or temporal constraints. This study seeks to define the major aspects of El Maleh’s poetics: the imbrication of languages, the work and the significance of rhythm, the images and the manner of transmitting memories. El Maleh’s writing is one of a sensitive poet who refuses simplicity, even if this includes a constant meditation on his writing. In the end, what gives the reader a sense of unity actually comes from the mystical aura on which it feeds. Inherited from an ancestral hybrid cultural fund and adapted to the needs of creation, it gives El Maleh’s work its undeniable spiritual depth.

  • Titre traduit

    From the perceptible to the spiritual : the multiple voices of Edmond Amran El Maleh


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat engage une étude approfondie des œuvres d’Edmond Amran El Maleh qui vise à rendre compte de la singularité de son écriture. Celle-ci se détache en effet de l’ensemble habituellement défini comme littérature francophone marocaine aussi bien par ses thèmes que par sa poétique. L’écriture d’El Maleh se caractérise d’abord par une approche sensible du monde et de l’environnement marocain fondateur- L’écrivain restitue des pans majeurs de l’Histoire du Maroc et de la communauté judéo-marocaine dans des narrations qui procèdent à coup de résurgences mémorielles oscillant entre réalisme et fonctionnalité complexe- Les composantes identitaires multiples de cet écrivain né en 1917 à Safi, dans une famille juive originaire d’Essaouira, ancien professeur de philosophie, ancien militant du Parti Communiste marocain avant l’indépendance, sont autant de motivation de l’étoilement et de la non-linéarité de cette écriture affranchie de toutes contraintes structurales ou spatio-temporelles. Notre étude cherche à cerner les traits majeurs de cette poétique : imbrication des langues, travail et signifiance du rythme, des images et des modalités de transmission mémorielles. L’écriture d’El Maleh est celle d’un poète sensible refusant la rationalité simplificatrice- même si elle inclut une incessante réflexion sur la littérature. En fin de compte, la coloration dominante qui donne son unité à cette écriture protéiforme, provient de l’aura mystique (paradoxalement assumée par un laïc déclaré) dont elle se nourrit. Héritée d’un fonds culturel ancestral hybride et adaptée aux besoins de la création, elle confère à l’œuvre maléhienne son indéniable élévation spirituelle.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (406 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 389-404

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.