Les territoires touristiques polynésiens : une lecture géographique de la participation de la société locale au système touristique

par Caroline Blondy

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de François Bart.

Soutenue en 2010

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    The analysis of the relationship between tourism and local society is generally envisaged from the point of view of the impact of the former on the latter. The present work takes the opposite approach and seeks to understand this relationship in terms of the participation of the local population in the touristic system, using the example of French Polynesia. A geographical interpretation of this participation highlights the fact that the categories of “tourist” and “local society” are heterogenous and porous. That the latter can itself become “tourists” in French Polynesia renders the opposition meaningless. The professional implication of the population in the touristic system, particularly in the case of home-stay arrangements, demonstrates a logic that is both pragmatic and opportunistic. This kind of accommodation is, furthermore, the point from which the extension of the Polynesian touristic zone began. In fact, the local society invests touristic zones, in particular beaches and hotels, in the pursuit of their own recreational activities. These zones hence become the anchor points for processes of territorialisation. This implication nevertheless reveals marked distinctions within the local society. It is a socio-economic élite, in control of both touristic businesses and real estate, who participate in the French Polynesian touristic system through their professional and touristic activities. It is frequently this same élite who, having adopted an “urban” lifestyle, use these touristic sites as social hubs and recreational facilities for their own leisure. This interpretation of the implication of local residents allows the development of a typology of cohabitation (touristic, recreational, professional, circumstantial and passive) between international tourists and local society, as seen through the lens of the attitudes of the latter towards tourism and tourists, which in turn leads to the differentiation of the sites which make up the French Polynesian touristic zone.

  • Titre traduit

    The French Polynesian tourism territories : a geographical reading of the participation of the local population in the touristic system


  • Résumé

    L’analyse des relations entre tourisme et société locale est généralement envisagée sous l’angle de l’impact du premier sur la seconde. Ce travail prend le contre-pied et essaie de lire ces relations sous l’angle de la participation des habitants au système touristique, à partir de l’exemple polynésien. La lecture géographique de cette participation permet de mettre en évidence que les catégories « touristes » et « société locale » sont hétérogènes et perméables. Cette dernière pouvant être ellemême touriste en Polynésie française, l’opposition entre tourisme et société locale vole en éclat. La participation professionnelle de la population au tourisme, notamment à travers l’exemple de l’hébergement chez l’habitant, montre des logiques très pragmatiques et opportunistes. Ces formes d’hébergement sont d’ailleurs à l’origine de l’extension de l’espace touristique polynésien. Enfin, la société locale investit les lieux touristiques, notamment les plages et les hôtels, dans le cadre de ses pratiques récréatives. Ces lieux touristiques deviennent alors des points d’ancrage des processus de territorialisation. Cette participation révèle néanmoins des différenciations fortes au sein de la société locale. C’est une élite socio-économique, dotée d’un capital d’entreprenariat touristique et d’un capital mobilitaire développés, qui participent à travers ses pratiques professionnelles et touristiques au système touristique polynésien. C’est souvent également cette même élite qui a intégré un mode de vie « urbain » qui utilise les lieux touristiques comme des lieux de sociabilité et des lieux de récréation pendant ses loisirs. Cette lecture de la participation des habitants permet enfin de mettre en oeuvre une typologie des formes de coprésence (touristique, récréative, professionnelle, circonstanciée et passive) entre touristes internationaux et société locale, à travers le prisme des postures de cette dernière face au tourisme et aux touristes. Cela conduit à différencier les lieux qui composent le territoire touristique polynésien.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (531, 234 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 497-513 du vol. 2

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.