Dans la tourmente rwandaise : étude lexico-sémantique du discours de la radiotélévision libre des Mille Collines (RTLM), [octobre 1193-juillet 1994]

par Joséphine Tuvuzimpundu

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Musanji Ngalasso-Mwatha.

Soutenue en 2010

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Ce travail s’inscrit dans la perspective d’une analyse sociolinguistique du discours de la RTLM entre octobre 1993 et Juillet 1994. Dans la perspective de la méthode lexicologique et lexico-sémantique, il met en relation des comportements diversifiés repérés au niveau des mots dans leur rapport à l’extra-linguistique, c’est-à-dire au hors-texte social et historico-linguistique. S’appuyant aussi sur la théorie de l’énonciation, il montre la manière dont les journalistes s’impliquent dans le discours. La première tâche a été d’esquisser la configuration sociohistorique pour essayer de dessiner le cadre sociopolitique et socioculturel qui peut avoir été propice à la production du discours de la RTLM que nous nous sommes proposé d’analyser. Dans un deuxième temps, nous avons montré que dans l’usage qu’elle fait des pronoms personnels, la RTLM considère que son message ne concerne qu’elle et les sympathisants de la cause qu’elle défend. Cette logique aboutit à une bipolarisation permanente, où l’on distingue le mauvais FPR face au bon MRND, ce qui débouche sur la diabolisation du FPR, donc des Tutsi qui se trouvent exclus de la communauté rwandaise. Ceci est d’autant vrai que, comme nous l’avons montré dans la troisième et dernière partie, les mots comme pouvoir, démocratie, gouverner, etc. Ne s’inscrivent nullement dans le même champ sémantique que le mot tutsi ou le sigle F. P. R. Auquel il est associé. Identifié comme « ennemi », le Tutsi ne peut s’attendre qu’à être sanctionné. Le discours inocule les germes de la négation de l’autre, lui refusant ainsi toute humanité. La RTLM recourt alors à une image, portée par le verbe travailler, gukora qui, employé dans son sens figuré, porte en lui l’exhortation à tuer les « inyenzi ». Peut-être est-ce là l’objectif essentiel du message de la RTLM.


  • Résumé

    This study is sustained by the perspective of a discourse sociolinguistic analysis carried out by RTLM between October 1993 and July 1994. In the context of the lexicological and lexico-semantic method, it brings together diversified behaviour patterns associated with words in the relationship with extra linguistic elements, i. E. With the historical linguistic and social outside –text. It also uses the enunciation theory to find out the journalists’ imprint in the speech. The first task consisted in outlining the sociohistorical configuration in order to try to design both the socio-political and sociocultural framework likely to be conductive to the production of the RTLM discourse that we set out to analyse. Secondly we have shown that in the use to which it puts personal pronouns, RTLM takes it for granted that its message is only meant for itself and people who are sensitive to the cause that it is defending. This logic results in a permanent bipolarisation whereby one distinguishes the bad RPF facing the good MRND, which leads to the demonization of RPF, in other words of the Tutsi who are excluded from the Rwandan community. This is all the truer since, as we have demonstrated in the third and last part, words such as power, democracy, governance, etc. Are not part of the same semantic field as the word Tutsi or the acronym FPR to which it is associated. Identified as the ‘‘enemy’’, the Tutsi person can only expect to be sanctioned. The discourse inoculates the germs of the negation of the other by denying him all humanity. RTLM therefore uses an image sustained by the verb work (gukora) which, when used figuratively, carries within it the urge to kill the ‘‘inyenzi’’. Maybe that is the essential objective of the RTLM message.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (578 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 279-302

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.