Réseaux et systèmes de communication dans la diaspora sénégalaise en France

par Moda Gueye

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Annie Chéneau-Loquay.

Soutenue en 2010

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Face à l’avènement inédit d’outils modernes d’information et de communication combinant à la fois des technologies liées aux télécommunications, à l’audiovisuel et à l’informatique, la manière de communiquer au quotidien des individus ou des groupes a été complètement bouleversée. De même, ces outils modernes de communication, en particulier le téléphone mobile et Internet, ont modifié notre manière d’appréhender les notions géographiques telles que la distance, l’espace, l’éloignement, la proximité. Depuis la fin des années 1990, le champ de la connaissance sur l’usage et l’impact des technologies de l’information et de la communication dans le monde des migrants est en pleine effervescence en France. Notre étude s’inscrit dans cette dynamique et s’intéresse aux usages des outils modernes de communication au sein de la diaspora sénégalaise en France et sur le rôle de ces outils comme facteur d’intégration ou comme vecteur de repli identitaire. Cette migration, comme dans tous les pays où s’est installée une forte communauté sénégalaise (Italie, Espagne, États-Unis, etc. ), est organisée en réseaux de différents types. Dans ces réseaux relativement bien structurés, la solidarité entre les membres est quelque chose de fondamental dans la réussite du projet migratoire, les réseaux sont donc au cœur, au centre de tout le processus migratoire. Les réseaux sont impliqués directement ou indirectement dans les flux et l’organisation des conditions générales de la migration sénégalaise vers la France et les autres pôles du champ migratoire international sénégalais. Particulièrement dynamiques tout au long du processus migratoire, de la mise à disposition des ressources financières permettant de financer le voyage jusqu’à la recherche d’emploi en passant par l’hébergement, les réseaux offrent à leurs membres des espaces d’échanges, de réciprocité, d’assistance et de dons. Pour tous les acteurs de la migration sénégalaise en France, le besoin de communiquer occupe une place prépondérante dans les rapports humains. Il s’agira donc de montrer la dynamique des pratiques de communication des migrants sénégalais en France, en mettant l’accent plus particulièrement sur les modes d’usages et les mécanismes d’appropriation du téléphone mobile et d’Internet. Aujourd’hui, l’utilisation du téléphone s’est largement répandue dans les milieux de la migration sénégalaise en France. Ainsi, le téléphone est devenu l’outil privilégié pour communiquer, s’informer, établir des relations de voisinage voire de proximité, nouer des liens d’amitié et professionnels, et aussi surtout pour entretenir et renforcer les relations de longue distance avec les membres de la famille restés dans le pays d’origine. D’autre part, s’il est vrai que les migrants constituent en effet l’essentiel du public auquel s’adressent les contenus web diffusés généralement à partir du pays d’origine, il est aussi intéressant de noter qu’ils jouent un rôle indéniable dans l’émergence et le développement de l’Internet sénégalais, à travers notamment la production de multiples contenus web. Certains d’entre eux font preuve de créativité, de détermination et de professionnalisme afin de mettre en ligne des sites web avec des contenus et des services de qualité sous forme de textes, images et d’autres éléments multimédias. Cette étude vise à observer et analyser les mutations dans les rapports que les migrants sénégalais en France entretiennent à la fois avec leurs territoires d’origine et de résidence, à travers notamment les différents usages et les formes d’appropriation du téléphone mobile et d’Internet. Notre hypothèse centrale met plutôt l’accent sur les usages du téléphone mobile et de l’Internet par les migrants sénégalais en France à la fois pour entretenir un contact instantané et régulier avec le pays d’origine afin de renforcer les liens à distance, mais aussi comme support d’intégration dans le pays de résidence.

  • Titre traduit

    Networks and systems of communications in the Senegalese diaspora in France


  • Résumé

    In front of the unpublished advent of modern tools of information and communication combining at once technologies bound to telecommunications, to broadcasting and to computing, the way of communicating with the everyday life of the individuals or the groups was completely upset. Also, these modern tools of communication, in particular the mobile phone and Internet, modified our way of dreading the geographical notions such as the distance, the space, the estrangement, the nearness. Since the end of 1990s, the field of the knowledge on the usage and the impact of information technologies and the communication in the world of the migrants are in full excitement in France. Our study joins in this dynamics and is interested in the manners of the modern tools of communication within the Senegalese Diaspora in France and on the role of these tools as factor of integration or as vector of identical fold. This migration, as in all the countries where settled down a strong Senegalese community (Italy, Spain, the United States, etc. ), is organized in networks of various types. In these relatively well structured networks, the solidarity between the members is something fundamental in the success of the migratory project, networks are thus in the heart, in the center of all the migratory process. Networks are implied directly or indirectly in flows and organization of the general conditions of the Senegalese migration towards France and other poles of the Senegalese international migratory field. Particularly dynamic throughout the migratory process, throughout the provision of the financial resources allowing to finance the journey up to the job search by way of the accommodation, networks offer to their members of the spaces of exchanges, reciprocity, assistance and gifts. For all the actors of the Senegalese migration in France, the need to communicate occupies a dominating place in human relationships. It will thus be a question of showing the dynamics of the practices of communication of the Senegalese migrants in France, by emphasizing more particularly the modes of manners and the mechanisms of appropriation of the mobile phone and Internet. Today, the use of the telephone widely spread in the circles of the Senegalese migration in France. So, the telephone became the tool privileged to communicate, inquire, to establish relations of neighborhood even of nearness, to tie bonds of friendship and professionals, and also especially to maintain and strengthen the relations of long distance with the members of the family stayed in the country of origin. On the other hand, if it is true that the migrants indeed constitute the main part of the public which address the Web contents broadcasted generally from the country of origin, it is also interesting to note that they play an undeniable role in the emergence and the development of the Senegalese Internet, through in particular the production of multiple Web contents. Some of them show creativity, determination and professionalism to put on-line Web sites with contents and quality services in the form of texts, images and the other multimedia elements. This study aims at observing and at analyzing the transformations in the reports which the Senegalese migrants in France maintain at once with their territories of origin and residence, through in particular the various manners and the forms of appropriation of the mobile phone and Internet. Our central hypothesis rather emphasizes the manners of the mobile phone and the Internet by the Senegalese migrants in France at once to maintain an immediate and regular contact with the country of origin to strengthen the remote links, but also as support of integration in the country of residence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (485 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 463-478

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2961
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.