Entre l'unicité et l'identification : étude comparative de la définitude en finnois et en français

par Erkki Ahlstrom

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Claude Muller.

Soutenue en 2010

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Il y a deux types de théories de la définitude. Certaines utilisent des notions comme l'identification, la familiarité et la référence. Dans l'autre tradition, les explications se basent sur la notion d’unicité. Les descriptions définies peuvent servir à exprimer des propositions singulières, mais elles sont également utilisées sans référence à un particulier. Dans ce dernier emploi, elles sont purement quantificationnelles. Dans les deux emplois, les SD définis doivent être interprétées par rapport à un domaine limité, comme tous les SD quantificationnels. Comme tous les SD quantificationnels, les SD définis peuvent se trouver dans la portée d’un autre quantificateur, et le profil modal des SD définis est similaire à celui des autres SD quantificationnels. La définitude en finnois est une question bidimensionnelle. Il y a l’hypothèse selon laquelle le démonstratif ’se’ serait en voie d'évoluer vers un article défini. Nos résultats prouvent que dans la langue parlée, le démonstratif ’se’ est courant, il est quasi systématique dans les emplois non référentiels des démonstratifs complexes, mais aussi dans les emplois où on utilise un article défini, et ’se’ est soumis à la condition d'unicité. L’ordre des mots et le choix du cas grammatical sont souvent considérés comme des moyens indirects de véhiculer la définitude en finnois, mais ces phénomènes n'ont pas de relation l'unicité de certains SD, mais ces lectures sont pragmatiques. Directe avec la définitude. Certes, nous pouvons trouver des implications indirectes de


  • Résumé

    There are two types of theories of definiteness. Some use notions like identification, familiarity and reference. In another tradition, explanations are based on uniqueness. Definite descriptions can express singular proposition, but they can also be used without reference to a particular individual. In this latter use they are purely quantificational. In both these uses, the domain of interpretation is limited. The quantificational and modal profile of definite DPs is the similar to that of other quantificational DPSs. Definiteness in Finnish has two dimensions. There is the hypothesis that the demonstrative ‘se’ is on its way to become a definite article. Our results prove that in spoken language ’se’ is common, it is almost systematically used in certain non referring uses of demonstratives, but also in uses where article languages use a definite article, and ’se’ is subject to a definiteness condition. These uses are limited to informal spoken language. Word order and the choice of grammatical case are often considered to be indirect means to express definiteness in Finnish. However, these phenomena have no direct link to definiteness. We can find indirect implications of uniqueness in some of these cases in Finnish, but they pragmatic readings.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (486 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 467-486

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.