Temps, culture des professeurs et mémoire didactique : une étude comparée des modes de gestion de la mémoire dans l'enseignement des mathématiques au collège et à l'école primaire

par Stéphane Bouillon

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Bernard Sarrazy.

Le jury était composé de Marie-Pierre Chopin, Yves Matheron.

Les rapporteurs étaient Jean-François Marcel, Jarmila Novotna.


  • Résumé

    Cette recherche s’inscrit, à la fois, dans le champ des recherches portant sur l’organisation du temps scolaire et dans celui traitant de l’articulation des enseignements mathématiques entre école et collège. Il s’agit d’une approche transversale, visant à tisser des liens entre temps d’enseignement, culture des professeurs et mémoire didactique. La thèse montre en quoi la possibilité ou non de mobiliser des situations mathématiques nécessitant des recherches longues et des débats, exerce une influence sur les formes prises par l’institutionnalisation des connaissances et, au-delà, sur le rapport aux mathématiques des enseignants. Dans le courant de l’année scolaire 2006-2007, quatre classes de sixième et quatre classes de CM2 ont été observées. La production d’un nombre important d’énonciations différentes de connaissances différentes, a été mise en évidence, entraînant une régulation, sous la forme d’un nombre restreint de connaissances rappelées et/ou institutionnalisées par écrit. On peut qualifier ce double processus, d’extension et de réduction didactique. La réduction didactique assure aux connaissances visées par l’étude une visibilité élective, tout au long du processus d’institutionnalisation. Cette mise en avant de certaines connaissances, liée à un traitement discursif et sémiotique spécifique, a été qualifiée de « visibilité institutionnelle ». L’aptitude de la mémoire didactique à se projeter dans l’avenir comme dans le passé confirme sa dimension prospective et sa capacité à organiser un récit susceptible d’emporter l’adhésion des élèves.

  • Titre traduit

    Time, teacher’s culture and didactic memory : a study about means of memory management in Mathematics in primary school and middle school


  • Résumé

    This research is two-fold, taking place in the field of research on the organization of school time and the one focusing on Mathematics teaching organization, both in primary school and middle school. The approach exposed is transversal, forging links between instructional time, teacher culture and didactic memory. The thesis demonstrates how the possibility or not to mobilize mathematical situations, requiring long research and discussions, affects the institutionalization of knowledge shapes and, beyond, teachers’ feeling about Mathematics. In the course of the 2006-2007 school year, four classes of fifth grade and four classes of sixth grade were observed. The production of a large number of different enunciations of various knowledge was highligthed, resulting in a regulation with a limited number of knowledge recalled and / or institutionalized in writing. We can describe this dual process as didactic extension and reduction.Didactic reduction ensures targeted knowledge elective visibility, all along the institutionalization process. Highlighting a specific knowledge is called “institutional visibility”. The ability of didactic memory to project into the future as into the past confirms its prospective dimension and its ability to organize a story that could win students’ support.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.