Evolution de la végétation du massif du Morvan (Bourgogne - France) depuis la dernière glaciation à partir de l'analyse pollinique : Variations climatiques et impact des activités anthropiques

par Isabelle Jouffroy-Bapicot

Thèse de doctorat en Archéologie, territoire et environnement

Sous la direction de Hervé Richard et de Emilie Gauthier.


  • Résumé

    Cette thèse vise à retracer l’histoire de la végétation du petit massif granitique du Morvan, en relation avec les forçages climatiques et l’impact des activités humaines. L’étude se base sur une dizaine de séquences tourbeuses sur lesquelles, en plus des grains de pollen et spores, les microfossiles non-polliniques présents dans les palynofaciès ont été analysés. Les données se sont révélées très partielles concernant les dynamiques de végétation de la période tardiglaciaire, mais ont éclairé l’histoire locale des reconquêtes forestières holocènes. Elles ont aussi permis de mettre en évidence certaines spécificités, comme la part toujours très réduite des résineux dans la forêt morvandelle avant leur introduction massive au milieu du XXe siècle. Afin de documenter au mieux l’histoire de l’occupation humaine à l’échelle du massif, une attention particulière a été portée à la détermination et la caractérisation des phases d’anthropisation ; ce travail a aussi bénéficié, pour certains sites, de l’apport d’autres proxies (micro-charbons, sédimentologie, géochimie isotopique pour tracer les paléopollutions atmosphériques). Ces analyses ont renouvelé l’histoire de l’occupation de cette zone de moyenne montagne, tout d’abord en révélant une présence humaine pour des périodes très mal connues, comme le Néolithique ancien (5000-4500 cal BC), le premier âge du Fer (800-450 cal BC), le haut Moyen Âge (dès les Ve-VIe siècles). Les données paléoécologiques ont également apporté un éclairage nouveau sur des périodes mieux documentées par les sources archéologiques et historiques. Elles ont notamment illustré le rôle attractif des ressources minières au moins dès la fin du Bronze ancien (vers 1650 cal BC), ainsi qu’à l’époque de la prospérité de l’oppidum éduen de Bibracte sur le Mont-Beuvray (IIe-Ier siècles cal BC).

  • Titre traduit

    Palaeoenvironmental history of the Morvan mountain area (Burgundy-France),from Lateglacial to present time : Climate changes and anthropogenic impacts


  • Résumé

    This PhD thesis aims at documenting the vegetation history of the granitic middle mountain of Morvan (France), in connection with climate change and human impact. The study is based on ten peat cores, on which pollen analyses were performed including non-pollen palynomorphs (NPPs). The records about vegetation dynamics are incomplete for the Lateglacial, but they well highlight the history of Holocene forest dynamics. They also reveal regional particularities, such as the low occurrence of conifers in the Morvan’s forest before the 20th century (human introduction). To document the history of human activities at a regional scale, a particular attention has been paid to the determination and the characterisation of human impact phases. In this context, the study also benefited, for some sites, from the contribution of other proxies such as charcoals, sedimentology and isotopic geochemistry documenting atmospheric palaeopollutions. These analyses renew human history of this middle mountain area. They reveal a clear human presence during period that were formely poorly documented, such as Early Neolithic (5000-4500 cal BC), first Iron Age (800-450 cal BC), Early Middle Ages (from 5th/6th centuries). The palaeoecological data also bring new lights over periods for which there is a better archaeological and historical knowledge. For example, they illustrated the attractive role of the mining resources at least from the end of Late Bronze Age (ca. 1650 cal BC), and especially at the time of the Eduean oppidum of Bibracte on the Mont-Beuvray (2nd and 1st century cal BC)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (372, [40] p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 351-372

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2010.1022.1
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2010.1022.2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2986
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.