Le clergé constitutionnel du département du Doubs pendant la Révolution ou l'utopie d'une religion républicaine

par Michel Deblock

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de François Vion-Delphin.


  • Résumé

    Ce travail traite du comportement de la frange du clergé du diocèse du Doubs qui, en 1791, a choisi de se soumettre à la Constitution civile du clergé. Une historiographie cléricale et souvent réactionnaire a par le passé été prépondérante en ce qui concerne l’histoire du clergé pendant la Révolution française, stigmatisant les assermentés, passant en pertes et profits les ex-religieux qui ont contribué, en tant qu’intrus, au service paroissial en l’absence des titulaires. Une abondante documentation nous a permis de resituer les forces en présence, en tension permanente, de souligner la démarche à la fois religieuse et politique de nombreux clercs qui tentent de concilier leur projet pastoral et certains idéaux révolutionnaires. Après la vague d’abdications de l’an II nous assistons à la naissance de l’Eglise nationale du Doubs qui cherche à s’organiser à l’instigation des Evêques réunis : constitution d’un presbytère, élection d’un évêque, refondation d’une pratique ecclésiale à parti de conciles et synodes diocésains. Le concordat voir s’ouvrir un nouveau chapitre de cette aventure avec un clergé que les pouvoirs publics et l’archevêque Lecoz tentent d’amalgamer. Le mouvement s’épuise, ses membres sont acculés à la rétractation sous la pression d’une église ultramontaine adossée aux Bourbons. L’utopie d’un rapprochement entre la sphère religieuse et l’institution républicaine s’éloigne pour longtemps. Nous avons associé à notre étude la communauté des Quatre Terres - territoires très majoritairement d’obédience luthérienne - qui fait partie du territoire doubien. Le sujet se prête à une approche prosopographique qui permet des investigations dans de nombreux champs et donne lieu à une approche chiffrée des problématiques à partir d‘une cohorte de 823 individus. Cela donne naturellement naissance à un répertoire qui constitue le second volume de notre travail.

  • Titre traduit

    The constitutionnal clergy of the Doubs department during the French revolution ou the utopia of a republican religion


  • Résumé

    This study concerns the reactions of a relatively little group of the clergy in the Doubs diocese, who, in 1791, chose to accept the Civil Constitution of the Clergy. Up to now the historiography of these priests has been ecclesiastical, and often reactionary, stigmatizing those who swore the oath of november 1790, and in particular the former monks, who, as intrus, that is priests not recognised as canonical appointments, became the parish priests in the absence of the original incumbents. A wealth of documentation has enabled the writer to put the conflicting forces operating at the time back into their context, emphasising the religious and political actions of the clergy, as they attempted to reconcile their pastoral duties with certain revolutionary ideals. After the wave of resignations (abdications) of Year II we witness, in 1795, the birth of the National Church of Doubs, which tried to organise itself at the instigation of the “United Bishops in Paris”, ( les Evêques Réunis à Paris). This involved the setting up of a church council or presbytère, the election of a bishop and the reestablishment of a Church practice based on councils and diocesan synods. The Concordat of 1801 saw a new chapter of this adventure begin, with the authorities and archbishop Le Coz trying to bring the opposing clergies together. The project failed, as the constitutional clergy, under the pressure of an ultramontane hierarchy closely tied to the Bourbons, was forced to retract their oath of 1790. The utopia of a rapprochement between the religious sphere and the republican state was to disappear for a long time. We have associated the community of Quatre Terres to our study, as this area, of largely Lutheran persuasion, formed part of the territory of the Doubs. This study of a cohort of 823 individuals also lends itself to a prosopographical approach, permitting investigations in numerous fields and a statistical treatment of the issues involved. This naturally leads to a repertoire, which forms the second volume of the thesis

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (445, 153 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 26-69 Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2010.1020.1
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2010.1020.2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.