La ribavirine dans le traitement de l'hépatite C chronique : mécanismes impliqués dans la mutagénèse et l'hémolyse

par Étienne Brochot

Thèse de doctorat en Biologie - Santé. Virologie

Sous la direction de Gilles Duverlie et de Catherine François.

Soutenue en 2010

à Amiens .


  • Résumé

    Le traitement actuel de l’hépatite C chronique repose sur l’association synergique entre l’IFN-alpha pégylé et la ribavirine et permet une réponse virologique chez environ 60% des patients. Un des mécanismes permettant d’expliquer cette synergie repose sur l’effet mutagène de la ribavirine. Notre objectif a été tout d’abord d’évaluer cet effet sur le système de culture du VHC (VHCcc: JFH-1). L’analyse nucléotidique montre une augmentation significative du taux de mutations de la région NS5a à la dose de 50µM de ribavirine. Au niveau peptidique, la pression de sélection exercée par la ribavirine, se caractérise par l’obtention de deux clusters montrant chacun au moins une mutation spécifique. De plus le traitement par la ribavirine a modifié l’efficacité du traitement par l’interféron. La dose inhibitrice 50% était inférieure pour les virus obtenus après un mois de ribavirine à 50 µM. Dans un deuxième temps nous nous sommes intéressés à l’effet indésirable majeur de la ribavirine, l’anémie de type hémolytique. Cet effet indésirable est très fluctuant d’un patient à l’autre. C’est pourquoi la prédiction de l’hémolyse avant le traitement est un enjeu majeur pour optimiser la réponse au traitement. Par le test d’hémolyse in vitro développé et le dosage des protéines sulfhydryles plasmatiques, il semble possible d’anticiper la chute de l’hémoglobine sous traitement. Nous avons identifié au niveau plasmatique un bon marqueur pronostic de chute de l’hémoglobine de plus ou moins 3 grammes/dL au cours du traitement avec une sensibilité de 100% et une spécificité de 80%. En conclusion, l’effet mutagène de la ribavirine déjà observé dans d’autres modèles (modèle réplicon, poliovirus,…) augmenterait la sensibilité à l’IFN de la population virale obtenue. Il est donc probable que cette mutagenèse puisse expliquer en partie l’action synergique de la ribavirine avec l’interféron au cours du traitement de l’hépatite C chronique. La prédiction de l’hémolyse sous traitement est donc un enjeu majeur pour améliorer l’efficacité antivirale de la ribavirine.


  • Résumé

    The current treatment of chronic hepatitis C is based on synergistic association between pegylated interferon and ribavirin and allows a sustained virological response in approximatively 60% of the patients. One of the mechanisms making it possible to explain this synergy is support by the mutagen effect of ribavirin. Our objective was first of all to evaluate this effect on the in vitro cell culture system of HCV (HCVcc: JFH-1). The nucleotidic analysis shows a significant increase in the mutation rate of NS5a at a ribavirin concentration of 50µM. At the peptide level, the selective pressure exerted by ribavirin, is characterized by two clusters obtained showing each one at least a specific change. Moreover the treatment by ribavirin modified the effectiveness of interferon. The inhibitory concentration 50% (IC50) was lower for the viruses obtained after one month of ribavirin at a concentration of 50 µM. In the second time we were interested in the major undesirable effect of ribavirin: hemolysis. This side effect is very fluctuating from one patient to another. For this reason, the prediction of hemolysis before treatment is a major stake to optimize the answer to the treatment. By our hemolysis in vitro test developed and the quantification of the plasmatic proteins sulfhydryl, it seems possible to anticipate the fall of hemoglobin under treatment. We identified at the plasmatic level a good predictive marker of fall of the hemoglobin from more or less 3 g/dL during the treatment with a sensitivity of 100% and a specificity of 80%. In conclusion, the mutagen effect of ribavirin already observed in other models (réplicon, poliovirus,…) would increase the sensitivity to IFN of the viral population obtained. It is thus probable that this mutagenesis can partly explain the synergistic action of ribavirin with interferon during the treatment of chronic hepatitis C. The prediction of the hemolysis under treatment could allow an optimization of current and future therapy with ribavirin in the field of chronic hepatitis C.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (177 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 161-177

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Pôle Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : WC 536 BRO
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.