Théorie des domaines et des textures non uniformes dans les ferroélectriques

par Anaïs Sené

Thèse de doctorat en Sciences. Physique. Physique de la matière condensée

Sous la direction de Igor A. Luk'yanchuk.

Soutenue en 2010

à Amiens .


  • Résumé

    La phrase favorite de Landau, «Personne ne peut annuler la loi de Coulomb», est souvent négligée dans la compréhension des ferroélectriques car paradoxalement, ils devraient être déstabilisés par le champ électrostatique dépolarisant induit par la discontinuité de la polarisation en surface. Comme l'ont proposé Landau (1935) et Kittel (1946), cette énigme peut être résolue dans les ferromagnetiques par la division de l'echantillon en domaines d'aimantation orientés différemment. On pensait traditionnellement que la formation des domaines n'était pas pertinente dans les ferroélectriques où le champ dépolarisant peut être écranté par les charges libres semiconductrices. C’est seulement dans les années 2000 qu’il a été expérimentalement confirmé que les textures de domaines apparaissaient dans les échantillons <500nm. Le but de la Thèse est de proposer une méthode d'analyse pour modéliser la texture de polarisation à l'échelle nanoscopique. En nous basant sur l'approche de Kittel à basse température et sur le formalisme de Ginzburg-Landau valable près de la température de transition, nous étudions les paramètres de la texture en domaines des films ferroélectriques uniaxiaux et leur dépendance en température, champ appliqué et épaisseur. Nous étudions ensuite la distribution de la polarisation dans les ferroélectriques multicomposantes cubiques où le degré de liberté est de type quasi-Goldstone. Nous montrons que la condition d’énergie de dépolarisation minimale conduit à la formation de vortex topologique ou de skyrmion chiral. Leur formation au cours du processus de renversement peut résoudre le paradoxe de Landauer concernant le faible champ coercitif des ferroélectriques.


  • Résumé

    The Landau's sentence "Nobody can cancel the Coulomb's law" is often overlooked in understanding of ferroelectric materials that, paradoxically, should be destabilized by the backward depolarizing electrostatic field produced by the charge of the polarization surface breakdown. As was proposed by Landau (1935) and Kittel (1946) this puzzle can be resolved for ferromagnetics with similar magnetostatic problem by sample segregation onto differently oriented magnetization domains. It was thought however that domain formation mechanism is irrelevant for ferroelectrics where the depolarization field can be screened by free semiconducting charges. Only in 2000's it was recognized and experimentally confirmed that the regular domain patterns do appear in nanoscopic samples <500nm. The objective of the Thesis is to propose the analytical method for modeling of non-uniform polarization texture in nano-scale samples caused by depolarization field. Basing on the generalized Kittel low-temperature approach and on the Ginzburg-Landau formalism valid close to transition temperature we study the principal parameters of the domain structure in uniaxial ferroelectric films and their dependance on temperature, applied field and film thickness. We investigate next the distribution of polarization in cubic multicomponent ferroelectrics having the quasi-Goldstone (rotational) polarization degree of freedom. We show that the requirement of minimization of the depolarization energy leads to formation of unconventional topological vortices or chiral skyrmions. Their formation during the switching process can resolve the long-standing Landauer paradox of small coercive field in ferroelectrics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (116 p.)
  • Annexes : Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T 51 2010-9
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.