Une nouvelle méthode d'estimation du nombre minimum d'individus(NMI) par une approche allométrique : le NMI par exclusions. : applications aux séries ostéologiques de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur

par Sandy Parmentier

Thèse de doctorat en Anthropologie biologique

Sous la direction de Pascal Adalian et de Michel Signoli.

Le président du jury était Georges Leonetti.

Le jury était composé de Pascal Adalian, Michel Signoli, Georges Leonetti, Eric Crubezy, Pascal Murail, Gérald Quatrehomme, Norbert Telmon.

Les rapporteurs étaient Eric Crubezy, Pascal Murail.


  • Résumé

    L’estimation du Nombre Minimum d’Individus (NMI) constitue une étape essentielle de l’étude des ensembles osseux, à la fois en contexte funéraire et médico-légal. En anthropologie funéraire, cette estimation va permettre d’affiner les profils paléodémographiques mais aussi de proposer de meilleures hypothèses quant à la gestion et l’utilisation de l’espace funéraire, tandis qu’en anthropologie médico-légale, elle revêt un intérêt majeur en vue de l’identification des victimes et des implications judiciaires qui en résultent.Les méthodes actuellement connues permettant d’estimer le NMI possèdent certaines limites dépendantes de la subjectivité des critères utilisés. Considérant ces limites, nous proposons une nouvelle méthode mise en place via une approche biométrique basée sur le principe de l’allométrie. A partir d’une sélection de 136 mesures ostéométriques, nous avons calculé les paramètres de 18360 équations de régressions linéaires permettant d’obtenir la prédiction d’une mesure biométrique à partir d’une autre ainsi que les bornes de l’intervalle de prédiction individuelle à 99% associé.Nous avons élaboré un outil informatique de tests itératifs permettant d’obtenir, à partir de l’exclusion très hautement probable d’appartenance des os à un même individu, une estimation du NMI.Les résultats du NMI par exclusions obtenus dans diverses applications montrent que ce NMI se révèle être particulièrement performant dans de nombreux cas.Au final, nous proposons une nouvelle méthode, objective et fiable, d’estimation du Nombre Minimum d’Individus - le NMI par exclusions - pouvant être utilisée aussi bien en contexte funéraire que dans un cadre médico-légal.

  • Titre traduit

    A new method of estimation of the Minimum Number of Individuals(MNI) by an allometric approach : mNI by exclusions. : applications to osteological collections of Provence-Alpes-Côte d'Azur


  • Résumé

    Estimation of the Minimum Number of Individuals (MNI) constitutes an essential stage of the study of commingled remains, both in physical and forensic anthropology. In physical anthropology, this estimation allow to improve paleodemographic profiles but also to propose better hypotheses as for the management and the use of the funeral space, whereas in forensic anthropology, it takes a major interest in identification procedures of victims and in the judicial involvement which result from it.Nowadays used methods estimating the MNI possess certain limits dependent on the subjectivity of the used criteria. Considering these limits, we propose a new method organized through a biometric approach based on the allometric principle. From a selection of 136 osteometric measures, we calculated the parameters of 18360 equations of linear regressions allowing us to obtain the prediction of a biometric measure from another one as well as the borders of the interval of individual prediction at 99 %.We elaborated a computer tool of iterative tests allowing to obtain, from the very highly likely exclusion from membership of bones in the same individual, an estimation of the MNI.The results of the MNI by exclusions obtained in different applications show that this NMI is particularly successful in numerous cases.In the final, we propose a new method, objective and reliable, of estimation of the Minimum Number of Individuals - the MNI by exclusions - useful as well in archaeological and forensic context.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille II. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.