"Le Coran par lui-même" : l'autoréférence dans le texte coranique

par Anne-Sylvie Boisliveau

Thèse de doctorat en Études arabes et islamologie

Sous la direction de Denis Gril.

Soutenue en 2010

à Aix-Marseille 1 , en partenariat avec Université de Provence. Faculté des lettres et sciences humaines (autre partenaire) .


  • Résumé

    « Que dit le Coran sur lui-même ? ». L’analyse du vocabulaire autoréférentiel (partie I) montre que le Coran se décrit lui-même comme Ecriture « façon judéo-chrétienne » qui représente un enjeu de communication auprès de l’auditeur/lecteur. L’argumentation autoréférentielle indirecte (partie II) est formée de trois stratégies renforcées par des procédés rhétoriques : les discours sur les actions de Dieu, les Ecritures antérieures et la fonction prophétique ; elle confère au Coran le monopole de l’autorité scripturaire – donc de la communication divine – et pousse l’auditeur/lecteur à une soumission décisive à cette autorité. L’analyse de l’e����volution du discours autoréférentiel au long du développement chronologique du corpus coranique (partie III) met en évidence, au moyen de la différenciation entre un texte ß commentant un texte α, comment l’essentiel du texte se construit pour soutenir une puissance autoréférence, laquelle ne viserait l’ensemble du texte qu’en dernière période.

  • Titre traduit

    ”The Qur`ân on the Qur`ân” : self-referentiality in the Qur`ânic speech”.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (579 p.)
  • Annexes : Bibliogr. pp. 551-568. Index

Où se trouve cette thèse ?