Evaluation de nouveaux outils de diagnostic de la tuberculose bovine : Conditions d'utilisation d'un test de dosage d'IFNγ et d'un test PCR IS6110 en temps réel

par Sandy Faye

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Jean-Jacques Benet et de Bruno Garin-Bastuji.

Soutenue en 2010

à l'AgroParisTech .


  • Résumé

    En français : Face à une recrudescence préoccupante depuis 2004 des cas de tuberculose bovine (Tb) en Dordogne et du fait des défauts diagnostiques des méthodes de détection classiques comme l'intradermotuberculination simple (IDS), la bactériologie ou l'inspection systématique des carcasses à l'abattoir, deux nouveaux outils de diagnostic rapide, (i) le test de dosage d'interféron gamma (IFNγ) Bovigam® modifié, basé sur des dérivés protéiques purifiés bovins et aviaires (PPD) et des antigènes recombinants spécifiques, ESAT6 et CFP10 (R) et, (ii) une méthode PCR en temps réel basée sur la détection de la séquence d'insertion IS6110 (PCR), ont été intégrés dans le dispositif de lutte afin d'évaluer leurs utilités diagnostiques. Les différentes études réalisées ont montré que la méthode PCR est au moins aussi sensible que la bactériologie. Sa spécificité opérationnelle est très satisfaisante et sa valeur prédictive positive est excellente vis-à-vis de la bactériologie et l'histologie. Elle constitue donc un outil rapide et fiable de diagnostic de la Tb permettant, en complément d'une tuberculination ou une histologie positive, d'éviter d'attendre le résultat bactériologique pour déclarer l'infection. Elle permet ainsi de raccourcir considérablement les délais de confirmation définitive de l'infection (de 2,5 mois), ce qui constitue un avantage opérationnel crucial. L'application du test IFNγ modifié comme outil de confirmation des IDS non-négatives n'est pas parfait mais sa complémentarité vis-à-vis de l'IDS en fait un atout indéniable. D'un point de vue technique, un mode de calcul normalisé des résultats individuels doit être utilisé pour obtenir une meilleure reproductibilité et donc pouvoir établir des comparaisons intra et inter laboratoires. De plus, il est nécessaire d'adapter les critères d'analyse (seuils décisionnels des formules normalisées et méthodes d'interprétation du résultat final) au statut infectieux régional d'une part, (région de faible ou forte prévalence de Tb, réactions non-spécifiques rares ou fréquentes) et, aux conditions d'application du test d'autre part (dans la population générale ou dans une population d'IDS non-négatives), pour une utilisation appropriée du test IFNγ. Ces résultats satisfaisants ont conduit en août 2009 à la reconnaissance règlementaire des tests PCR IS6110 et IFNγ modifié comme outils de confirmation de l'infection de Tb et des IDS non-négatives respectivement.

  • Titre traduit

    Evaluation of new tools for bovine tuberculosis diagnosis: Conditions of use of an IFNγ (gamma interferon) assay and an IS6110 real-time PCR (polymerase chain reaction)


  • Résumé

    En anglais : Due to a worrying increase of bovine tuberculosis (bTB) outbreaks in Dordogne since 2004 and because of the diagnostic deficiencies of conventional detection methods, like the single intradermal tuberculin test (SITT), bacteriology or systematic carcasses inspection at slaughterhouse, two new rapid diagnostic tools, (i) the modified interferon gamma (IFNγ) assay Bovigam® based on protein purified derivatives (PPD) and ESAT6 and CFP10 specific recombinant antigens (R) and, (ii) a real-time PCR method based on the detection of the insertion sequence IS6110 (PCR), were included in the current bTB control campaign in order to estimate their diagnostic value. The various studies carried out showed that PCR is at least as sensitive as bacteriology. Its operational specificity is very satisfying and its positive predictive value is excellent compared to bacteriology and histology. Therefore, it constitutes a rapid and reliable bTB diagnostic tool that, in case of positive skin tests or histology, avoids waiting for bacteriological results to confirm infection and thus reduces considerably the time needed for infection notification (about 2,5 months), which represents a crucial operational advantage. The application of the modified IFNγ assay as a tool for confirming non-negative SITT is not perfect but is an undeniable asset because of its SITT complementarity. From a technical point of view, a normalized calculation method of individual results must be used to obtain a better reproducibility and to allow establishing comparisons within a laboratory and between laboratories. Furthermore, it is necessary to adapt the analysis criteria (the decisional cut-off of the normalized formulae and the interpretation methods of the final result) to the regional infectious status on one hand (low or high prevalence area of bTB, rare or frequent non-specific reactions) and, on the other hand, to the test application conditions (in the general population or in the non-negative SITT population), for an appropriate use of the modified IFNγ assay. These satisfying findings led to the approval of the PCR IS6110 and the modified IFNγ assay as official confirmation tools of Tb infection and non-negative SITT respectively in August 2009.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (322 p.)
  • Annexes : Bibliographie 334 réf., p.247-276

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AgroParisTech. Centre de Paris. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.