"Unis par la couronne, indépendants par l'Eglise" : la confessionnalisation en Angleterre et en Ecosse, 1603-1707

par Sabrina Juillet Garzon (Juillet)

Thèse de doctorat en Civilisation britannique

Sous la direction de Bernard Cottret.

Soutenue en 2009

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Résumé

    Le XVIIe siècle a vu les choix confessionnels des chrétiens d'Europe se confirmer. Ce phénomène s'est produit au travers du processus de confessionnalisation qui fut à la fois européen, national et individuel. L'Angleterre et l'Ecosse ont profondément subi ce processus. Celui-ci y fut le fruit et le moteur d'une affirmation identitaire qui a permis aux deux nations de se différencier au sein de l'union des couronnes, à partir de 1603, et plus encore lors de l'Union de 1707. Cette thèse a pour ambition de comprendre ce qui a motivé cette affirmation à la fois identitaire et confessionnelle et ce qu'elle reflète des identités anglaise, écossaise et britannique. En un siècle, les Eglises nationales de l'Ile sont devenues les porte-parole et les garantes de l'indépendance culturelle de leur nation. L'indépendance des Eglises des royaumes unis s'est finalement imposée comme une nécessité, une condition sine qua non dans la construction de la Grande-Bretagne alors que durant la première moitié du XVIIe siècle, les protestants anglais et écossais ont plutôt cru en l'uniformité, voire en l'union des Eglises. Les contextes nationaux et européens, les intérêts de la couronne et des factions la soutenant ou s'y opposant ont progressivement esquissé un nouveau paysage religieux sur l'Ile, permettant la naissance d'une unité protestante à visages multiples, reflet de ce qu'est encore aujourd'hui la Grande-Bretagne: un pays aux nations attachées à préserver leurs spécificités.

  • Titre traduit

    United by the crown, independent by the church. The confessionalisation in England and Scotland, 1603-1707


  • Résumé

    The 17th century witnessed the confirmation of the confessional choices of the European Christians. This phenomenon occurred through the European, national and individual process of confessionalisation. England and Scotland experienced this process as much as the rest of Europe. It became there the consequence and the motivation of the affirmation of national identities which enabled the two nations to differentiate from each other within the union of the crowns, from 1603, and during the organisation of the Union of 1707. The aim of this thesis is to understand what motivated these identity and confessional affirmations and what it reflected of the English, Scottish and British identities. Within a century, the national Churches of the Isle became the representatives and the warrants of the cultural independence of their nations. The independence of the Churches of the united kingdoms was eventually recognised as a necessity in the shaping of Great Britain whereas during the first half of the 17th century, the English and Scottish Protestants believed in Church uniformity, if not in Church union. The national and European contexts, the crown's interests or those of its supporters and opponents, progressively shaped a new religious landscape on the Isle. It led to the birth of a new multi confessional Protestant unity which still reflects today what Great Britain is: a country made of nations all determined to keep their specificities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(883 p.)
  • Annexes : Bibliogr.p. 829-877. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 274.1 JUI
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.