Le château Vaissier, 1892-1929 : archéologies de la demeure orientaliste d'un savonnier de Roubaix

par Gilles Maury

Thèse de doctorat en Histoire de l'architecture

Sous la direction de François Loyer.

Soutenue en 2009

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Résumé

    Le château du savonnier Victor Vaissier (1851-1923) fut édifié en 1892 au coeur d'une métropole lilloise en pleine expansion économique. Surnommé "palais du Congo" la demeure évoquait pourtant le Taj-Mahal et multipliait les références indiennes avec un luxe inégalé dans la région. L'architecte roubaisien Edouard Dupire-Rozan (1842-1901) sut concrétiser les désirs singuliers d'un client dont les idées commerciales avancées avaient assuré la célébrité. Démoli en 1929, le château reste associé aux souvenirs laissés par Victor Vaissier et exerce toujours une fascination tangible, mais l'absence totale de sources primaires a longtemps gêné la recherche. Comment faire l'histoire d'un édifice quand il n'y a pas d'archives de l'architecte, ni de commanditaire, et que le bâtiment lui-même a disparu ? C'est par les instruments de la réception de l'architecture qu'a été possible la reconstitution de l'histoire de cette demeure. La confrontation d'un corpus documentaire très hétérogène avec les traces physiques laissées par la démolition - éléments préservés ou réutilisés - a permis une archéologie de l'objet. En interrogeant la diffusion de l'architecture indienne en France, en évoquant la question de l'image de marque et de l'imaginaire commercial, l'archéologie du projet révèle les conditions de la création et les sources d'inspiration de ce palais orientaliste. Apparente fantaisie, le château Vaissier n'en fut pas moins une construction maîtrisée, pour laquelle l'architecte fut le coordinateur d'entreprises expertes et d'artistes de renom. L'histoire reconstituée redonne une place nationale et internationale à cet édifice, jusque là considéré comme une curiosité locale.

  • Titre traduit

    Castle Vaissier, 1892-1929 : archaeologies of a soap-manufacturer orientalist home in Roubaix


  • Résumé

    The castle of the soap-manufacturer Victor Vaissier (1851-1923) was built in the center of the Lille metropolis during it economic expansion. Known as the "palace of Congo", this mansion was in fact closer to the Taj-Mahal and gave hundreds of Indian artistical references. The architect, Edouard Rozan (1842-1901) from Roubaix, had materialized the strange desires of this client, famous for his advanced commercial ideas. Destroyed in 1929, the castle remains associated to the strong memories left by Victor Vaissier. It still fascinates, but the complete lack of primary sources had for a long time hindered any kind of research. How to tell the story of a building, without the architect's archives, or those of the owner, and without the building itself ? The reconstitution of this history has been made by the architectural reception instruments. The comparison between historical sources with the material traces left by the demolition - preserved or reused elements - has authorized a kind of archaeology of the studied object. By questioning the diffusion of indian architecture in France, by examining what the trademark and the commercial imagination were like the archaelogy of the architectural project reveals the conditions of the creation and the inspirations of this oriental palace. Despite its fancy look, Castle Vaissier was in fact a very well built construction, for which the architect had to coordinate skilled building firms and renowned artists. Mostly considered as a local curiosity until now, Castle Vaissier has recovered a national and international status thanks to this reconstructed history.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol.(940 p.)
  • Annexes : Bibliogr.p. 567-607. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 728.8 MAU
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.