Caractérisation des liens sociaux chez la caille japonaise (coturnix japonica) : motivation sociale et lien entre familiers.

par Cécile Schweitzer

Thèse de doctorat en Sciences de la vie, spécialité Ethologie

Sous la direction de Cécile Arnould et de Pascal Poindron.

Soutenue le 23-11-2009

à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Santé, sciences, technologies (Tours) , en partenariat avec SST/UMR CNRS INRA 6175 -Physiologie de la Reproduction et des Comportements (équipe de recherche) .

Le président du jury était Raymond Nowak.

Le jury était composé de Alain Boissy, Gilles Gheusi, Sophie Lumineau, Werner Bessei.


  • Résumé

    Nous avons étudié l’influence de la motivation sociale - définie comme la recherche du contact social - sur les relations entre congénères familiers chez des cailles japonaises sélectionnées pour leur forte (HSR) ou faible (LSR) motivation sociale. A l’âge d’une semaine et après un contact bref (= 24h), les cailleteaux LSR montrent une préférence plus forte pour un familier que les HSR. Par contre les sujets HSR expriment une discrimination sur la familiarité plus marquée que les LSR à 6 semaines. Le lien social est plus faible chez les sujets HSR, malgré leur forte motivation sociale. Il est aussi plus faible dans les deux lignées pour les cailleteaux vivant dans des groupes de grande taille. Chez les cailleteaux LSR l’instabilité sociale diminue la réactivité émotionnelle (RE), indiquant une habituation au changement, alors que chez les HSR la RE reste élevée quel que soit les conditions de stabilité sociale. Enfin, les cailleteaux HSR ont une RE plus élevée que les LSR. Pour conclure, chez les cailleteaux, la motivation sociale influence fortement la perception de l’environnement social et comment ils interagissent avec lui. Les sujets LSR paraissent mieux adaptés à la vie en grand groupe.

  • Titre traduit

    Characterization of social bonds in japanese quail (coturnix japonica) : social motivation and bond between familiar conspecifics


  • Résumé

    We studied the influence of social motivation, defined as the motivation to seek social proximity, on the formation of social relationships between familiar conspecifics in Japanese quail selected for their high (HSR) or low (LSR) social reinstatement behaviour. After a short duration of pair contact (= 24h), one-week-old LSR quail showed a stronger preference for a familiar conspecific than HSR quail. However, six-week-old HSR quail revealed a stronger ability to discriminate according to familiarity than LSR ones. The HSR quail chicks formed a weaker social bond with the familiar conspecific than LSR ones, despite their higher social motivation. The strength of the bond decreased with increasing group size in both lines. Social instability induced a decrease in emotional reactivity (ER) of LSR quail, which indicates habituation to social changes, whereas ER of HSR quail was high regardless of social conditions. At last, LSR quail chicks showed a higher ER than LSR quail. To conclude, social motivation clearly influences the way Japanese quail chicks perceive their social environment and interact with it, and LSR quail seem able to adapt more easily to life in groups.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.