Etude de la sensibilité différentielle de l'hypothalamus à l'œstradiol pour induire le pic préovulatoire de LH et le comportement sexuel : comparaison entre Brebis Ile-de-France et Romanov.

par Samia Ben Said

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Alain Caraty et de Brahim Haddad.

Soutenue le 10-04-2009

à Tours en cotutelle avec l'Institut national agronomique (Tunisie) , dans le cadre de Ecole doctorale Santé, sciences, technologies (Tours) , en partenariat avec SST/UMR CNRS INRA 6175 -Physiologie de la Reproduction et des Comportements (équipe de recherche) .

Le président du jury était Philippe Chemineau.

Le jury était composé de Gley Khaldi, Moncef Ben Mrad, François Bocquier.


  • Résumé

    En utilisant un modèle de phase folliculaire artificielle, la quantité minimale d’œstradiol (E) nécessaire pour induire le pic préovulatoire de LH et le comportement sexuel a été comparée chez des brebis de prolificité différentes : Ile de France (IF) vs Romanov (ROM). Un signal œstrogénique très faible induit le comportement sexuel chez la brebis ROM mais pas chez l’IF. L’induction du pic préovulatoire de LH nécessite des quantités d’E très supérieures chez la ROM par comparaison à l’IF. Le pic de LH apparaît plus tard chez la ROM. L’étude de la sensibilité hypophysaire et hypothalamique à l’E a montré que le moment du pic préovulatoire de LH est essentiellement contrôlé par l’hypothalamus. Chez la ROM, des doses modérées d’E stimulent une faible libération de GnRH dans le liquide céphalorachidien, sans qu’elle ne soit traduite au niveau hypophysaire par une augmentation de libération parallèle de LH. Ce peptide, participerait au contrôle du comportement sexuel induit par l’E. La grande différence de sensibilité à l’E entre les deux races semble être liée à un seuil de « lecture » différent du signal œstrogénique pour induire le pic de LH et le comportement sexuel.

  • Titre traduit

    Differential estradiol requirement for the induction of estrous behaviour and the LH surge in two breeds of sheep : comparison between Ile de France and Romanov ewes


  • Résumé

    Using an artificial follicular phase model, the minimum estradiol (E) requirement to induce the preovulatory LH surge and estrous behaviour, was compared between two breeds of ewes having either single (Ile de France= IF) or multiple (Romanov= ROM) ovulations. While a small E signal is sufficient to induce estrous behaviour, in ROM ewe, the same treatment has no effect on IF ewe. A much larger amount of E is required to induce the LH surge in the ROM compared to the IF. The onset of the LH surge occurred earlier in IF. Pituitary and hypothalamic sensitivity to E were studied in vivo and in vitro. The timing of the LH surge is essentially under the control of the hypothalamus. The latency to the onset of the LH surge is timed by a negative feedback effect of E at the hypothalamic level which is longer in ROM ewes. A moderate E signal stimulates a light GnRH secretion into the cerebrospinal fluid, which was not accompanied by a parallel pituitary LH discharge. GnRH appears involved in the control of estrous behaviour. The difference in sensitivity to E between IF and ROM ewes to induce LH surge and estrous behaviour is more than likely due to a different threshold in the lecture of the E signal.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.