Propriétés régulatrices des cellules dendritiques humaines traitées par l’acide mycophénolique

par Roxane Lemoine

Thèse de doctorat en Sciences de la Vie et de la Santé

Sous la direction de Hubert Nivet.

Soutenue le 15-12-2009

à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Santé, sciences, technologies (Tours) , en partenariat avec SST/JE 2448 - Cellules dentritiques et greffes (équipe de recherche) .

Le président du jury était Yvon Lebranchu.

Le jury était composé de Christophe Baron, Maria-Cristina Cutura.

Les rapporteurs étaient Antoine Durrbach, José Cohen.


  • Résumé

    En transplantation d’organes, la réponse immunitaire de l’hôte contre son donneur reste une cause très importante de perte de greffons. Ainsi, un meilleur contrôle de la réponse par induction d’une tolérance spécifique reste une priorité en transplantation humaine. Dans ce travail, nous avons exploré les effets de l’acide mycophénolique (MPA, immunosuppresseur couramment utilisé en transplantation) sur les cellules dendritiques (DC) humaines. Nous avons mis en évidence que le MPA diminue la capacité des DC à activer des lymphocytes T CD8+ cytotoxiques allogéniques en diminuant la synthèse d’interféron gamma dans les DC. Par ailleurs, les DC traitées par MPA sont capables d’induire des lymphocytes T CD4+ régulateurs antigène-spécifiques (iTreg) qui peuvent reprogrammer des DC matures en DC aux propriétés tolérogènes. Enfin, ces iTreg entraînent une réduction de la sécrétion d’IFN-γ par les cellules T CD8+ et une inhibition de leur fonction cytotoxique en réponse à une stimulation allogénique. L’ensemble de ces résultats obtenus in vitro suggèrent que les DC-MPA humaines pourraient être potentiellement utilisés en thérapie cellulaire afin de promouvoir une tolérance d’allogreffe.

  • Titre traduit

    Regulatory properties of human dendritic cells treated by mycophenolic acid


  • Résumé

    In organ transplantation, host immune response against donor still remains a major cause of graft loss. A better control of allogeneic response through the induction of specific tolerance is a major goal in human transplantation. In this work, we explored the effects of mycophenolic acid (MPA, an immunosuppressive drug currently used in transplantation) on dendritic cell (DC) functions. We demonstrated that MPA inhibits DC ability to induce allogeneic cytotoxic CD8+ T cells through inhibition of interferon gamma synthesis in DC. Moreover, mycophenolic acid-treated dendritic cells (MPA-DC) are able to induce antigen-specific regulatory CD4+ T lymphocytes (iTreg) which can convert fully mature DC into tolerogenic DC. These iTreg decrease the expression of proteins associated with cytotoxic function (perforin and granzymes A and B), reduce IFN-γ production by CD8+ T cells and inhibit their cytotoxic function in response to allogeneic stimulation. These results taken together suggest that human MPA-DC could be use in cellular therapy in order to promote allograft tolerance.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.