Recherches sur les statues et leurs fonctions dans le monde romain occidental (IVe s. J.-C.-Ve s. ap. J.-C.)

par Caroline Michel d'Annoville

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Brigitte Beaujard.

Soutenue le 23-03-2009

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Laboratoire Archéologie et territoires (Tours) (équipe de recherche) et de Cités Territoires Environnement et Sociétés (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Claude Lepelley.

Les rapporteurs étaient Francois Baratte, Yves Moderan.


  • Résumé

    Cette étude traite des changements dans la façon de percevoir la statue, de la statuette au colosse, et des bouleversements dans les fonctions que les anciens leur attribuaient aux IVe et Ve siècles ap. J.-C., une période de mutation religieuse, sociale et politique. La réflexion s'appuie sur les sources archéologiques, littéraires, périodiques et épigraphiques afin de proposer une lecture croisée, mêlant des domaines que les traditions académiques divisent entre histoire et histoire de l'art. Leur analyse permet d'étudier l'approche nouvelle des statues, puis les fonctions de telles images dans la société de la fin de l'Antiquité, et enfin le traitement plastique singulier des images en ronde-bosse à cette époque. Ces images qui ont hanté l'univers des Anciens ont été modelées au contact de la société pour en devenir l'expression. Cette étude des statues permet donc une approche plus large qui touche à la fois les mentalités mais aussi les cadres politiques et religieux d'une société romaine tardive en mutation.

  • Titre traduit

    Perception of the statue and its associated qualities during the 4th and 5 th century A.D.


  • Résumé

    The current study concerned the ancients' changing perception of the statue and its associated qualities during the enormous religious, political, and social upheavals of the 4th and 5th century A.D., focusing on the most clearly documented Western part of the Empire, particularly Africa, Italy and Gaul. The study draws on archeological, literary, legal and epigraphic sources more traditionally treated separately as belonging to either history or history of art. This multi disciplinary analysis casts new light on our understanding of statues, and the function of such images at the end of Antiquity as well as the unique plastic use of such images in sculpture in the round of the period. The images, which haunted the universe of the Ancients, were a product of its civilization in order to become the expression of it. This study thus takes an approach which includes social attitudes within the political and religious framework of a late Roman civilization in transition

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.