La réorganisation spatiale de cinquante-cinq villes de Gaule remparées au Bas-Empire

par Jasmine Boudeau

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jacques Seigne.

Soutenue le 04-12-2009

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Laboratoire Archéologie et territoires (Tours) (équipe de recherche) et de Cités Territoires Environnement et Sociétés (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Brigitte Beaujard.

Le jury était composé de Michel Redde, Alain Ferdiere, Xavier Lafon.


  • Résumé

    La construction au Bas-Empire d’un rempart dans de nombreuses villes ouvertes de Gaule fut un événement important dans l’évolution spatiale de ces villes. Pour autant, l’impact de l’érection de ces murailles dans le tissu urbain préexistant fut jusqu’à aujourd’hui rarement étudié. Les découvertes récentes permettent aujourd’hui de dresser un tableau, certes parfois incomplet, des transformations apportées aux villes au moment et peu après la mise en place de l’enceinte. L’étude de ces villes permet-elle de dégager un schéma commun de réaménagement du territoire urbain durant l’Antiquité tardive ? L’analyse de cinquante-trois villes de Gaule a donné l’occasion d’étudier la datation, l’architecture et le fonctionnement de cinquante-quatre systèmes défensifs. Le choix du lieu d’implantation du castrum dans la ville a également été abordé du point de vue de la topographie et des structures urbaines du Haut-Empire (édifices publics, bâtiments privés, voirie). L’évolution chronologique des monuments publics, des structures privées (habitat, artisanat, commerce,…), des axes de circulation et des nécropoles a ensuite été analysé dans les différentes zones de la ville de l’Antiquité tardive (intra muros, sur le tracé du rempart, extra muros) afin d’étudier les transformations effectuées dans le tissu urbain.

  • Titre traduit

    The spatial reorganization of fifty-five cities of Gaul fortified during the Later Empire


  • Résumé

    During the Later Empire, the construction of an enclosing wall in many Gaulish cities was an important event in their spatial development. Despite this, the impact of the erection of these ramparts on the pre-existent urban framework has hitherto rarely been studied. Recent discoveries however now allow us to draw up a picture, albeit incomplete, of the transformations brought about in the cities during and shortly following the building of the wall. Does the study of these cities enable us to put forward a general model for redevelopments of urban territory during the Later Empire? Analysis of fifty-three cities in Gaul has provided the opportunity to study the dating, the architecture and how each of the fifty-four ramparts worked. The choice of the location of the castrum within the city has been approached both from a topographical point of view, and by taking into account the urban structures of the Early Empire (public and private buildings, public highways). Following this, the chronological evolution of public monuments, private structures (houses, craftsman’s trade, commerce,…), roads and necropolese have been analysed in the different quarters of the Later Empire city (intra muros, on the line of the rampart, extra muros) in order to study the transformations made in the urban framework.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.