Le rôle de l'apprentissage de la lecture dans le développement de la mémoire de travail

par Racha Zebib

Thèse de doctorat en Lettres et Linguistique

Sous la direction de Abdelhamid Khomsi.

Soutenue le 27-11-2009

à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Santé, sciences, technologies (Tours) , en partenariat avec SST/JE 2321 - Langage et Handicap (équipe de recherche) .

Le président du jury était Laurice Tuller.

Le jury était composé de Mohammed Bernoussi, Harriet Jisa, Franck Ramus, Catherine Barthelemy.


  • Résumé

    Cette étude prédictive vise à explorer le développement de la Mémoire de Travail ainsi que le rôle joué par l’identification des mots écrits dans ce développement. La population concernée par ce travail est composée de deux groupes : un groupe d’enfants tout-venant de GSM, de CP et de CE1 qui ont participé à l’étude longitudinale et un groupe de sujets présentant des troubles de la lecture de CE1 qui ont été évalué une seule fois. Les résultats concernant les données des sujets tout-venant révèlent une amélioration progressive des performances aux épreuves évaluant les différents composants de la MT (modèle de MT de Baddeley & Hitch, 1974) entre la GSM et le CE1 ainsi qu’une différentiation progressive de la MT pendant cette période du développement. De plus, les résultats montrent que l’entrée dans l’écrit est impliquée dans le développement et la différentiation de la MT et que les liens entre la lecture et la MT ne sont pas dus exclusivement à l’implication de facteurs linguistiques, phonologiques ou métaphonologiques généraux dans les tâches mesurant ces deux habiletés. Enfin, les résultats provenant de l’analyse des données des sujets dyslexiques soutiennent l’hypothèse selon laquelle la lecture jouerait un rôle primordial dans le développement de la MT en montrant que ces sujets présentent une organisation structurale de la MT différente de celle des sujets tout-venant du même niveau scolaire.

  • Titre traduit

    The role of learning to read in working memory development


  • Résumé

    This study aims to explore the role that learning to read plays in Working Memory development. The population for this research was split into two groups. The first group, which was studied longitudinally, consisted of kindergartners and first and second graders attending a regular school. The second group, which was assessed only once, consisted of poor readers in second grade. The results from the first group revealed a progressive increase in WM capacity as well as a progressive differentiation of this system (WM model of Baddeley & Hitch, 1974) between kindergarten and the second grade. Moreover, the results showed that learning to read plays a role in WM development and that the relation between these abilities is not strictly due to the involvement of more general linguistic or phonological abilities in the tasks used for the assessment of WM and reading. Finally, the poor readers’ results support the hypothesis suggesting that reading plays a fundamental role in WM development. In fact, the structural organization of WM in these children is different from the one found in children of the same education level in the other group.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.