Étude de l'effet des oestrogènes sur la fonction plaquettaire : rôle des récepteurs [alpha] et [béta] des oestrogènes

par Marie-Cécile Valéra

Thèse de doctorat en Physiopathologie cellulaire, moléculaire, et intégrée

Sous la direction de Jean-François Arnal et de Bernard Payrastre.

Soutenue en 2009

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Chez la femme, une augmentation du risque thrombotique a été rapportée lors de la prise d'un traitement hormonal substitutif de la ménopause ainsi que dans la seconde moitié de la grossesse, période caractérisée par une élévation majeure des taux d'œstrogènes. Alors que de nombreuses études ont fait la lumière sur les modifications de l'hémostase associées à la prise d'un traitement hormonal substitutif ou à la grossesse, nous disposons de peu de données concernant les effets des œstrogènes sur la fonction des plaquettes sanguines, éléments clés des processus d'hémostase et de thrombose. Au cours de notre travail de thèse, nous avons donc eu pour objectif de déterminer les effets d'une administration chronique de 17 béta-œstradiol à des doses élevées, mais physiologiques, sur la fonction plaquettaire de souris C57BL/6J. Pour ce faire, des études ex vivo nous ont permis de caractériser l'agrégation de plaquettes issues de souris traitées ou non en réponse à des agonistes forts. Nous avons ensuite utilisé un modèle de thromboembolisme afin de comparer in vivo les effets d'une administration de doses élevées d'œstradiol à des doses endogènes. Enfin, l'utilisation de chimères hématopoïétiques nous a amené à définir le rôle des récepteurs des œstrogènes alpha et béta et de la fonction transactivatrice AF-1 du récepteur des œstrogènes alpha dans les effets observés. Mieux comprendre les implications des œstrogènes dans l'augmentation du risque thrombotique pourrait aider au développement de SERMs (Selective Estrogen Receptor Modulators), modulateurs capables de se lier aux récepteurs des œstrogènes et d'induire, selon le tissu considéré, des effets agonistes ou antagonistes

  • Titre traduit

    Effects on estrogens on platelet functions


  • Résumé

    Although estrogens are recognized to favour a deleterious effect on the venous thrombosis risk and a preventive action on the development of arterial atheroma, their effect on platelet functions in vivo remains unclear. The main aim of this work was to evaluate the impact of a chronic treatment of oestradiol (E2) on platelet functions in mouse. Platelets from E2-treated mice showed a marked decrease in their responsiveness ex-vivo compared to non-treated mice. Accordingly, E2 treatment increased tail bleeding time and elicited an impressive resistance to thromboembolism following injection of an epinephrin-collagen mix. Haematopoietic transgenic chimera mice demonstrated that E2 action on bleeding time and thromboembolism resistance was mediated by the haematopoietic ER alpha but not ER béta and that ER alpha activation function-1 was dispensable. Altogether, we demonstrate that E2 can elicit an antiaggregant action in an ER alpha-dependent, activation function-1-independent manner, opening the way for new potential strategies for antithrombotic and vasculoprotective therapies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (172 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 143-168

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2009 TOU3 0327
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.