Rôle des cellules dendritiques dans le maintien du phénotype endothélial cuboïdal spécialisé dans le recrutement de lymphocytes

par Christine Moussion

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Jean-Philippe Girard et de Nathalie Ortega.

Soutenue en 2009

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Dendritic cells control lympocyte entry into lymph node through high endothelial venules


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les lymphocytes, cellules effectrices de la réponse immunitaire adaptative, patrouillent dans l'organisme à la recherche d'antigènes étrangers contre lesquels ils sont dirigés. En condition physiologique, ils recirculent continuellement entre la lymphe, le sang, et les organes lymphoïdes secondaires, comme les ganglions lymphatiques. Le transit des lymphocytes naïfs du sang vers le tissu ganglionnaire nécessite une traversée de la paroi vasculaire qui prend place spécifiquement au niveau de veinules post-capillaires: les HEVs (High Endothelial Venules). La lumière de ces vaisseaux sanguins est tapissée de cellules endothéliales cuboïdales exprimant un ensemble de molécules nécessaires au recrutement massif de lymphocytes. En condition physiologique, ce phénotype endothélial hautement différencié est présent exclusivement dans les organes lymphoïdes secondaires, mais peut être induit au sein de tissus subissant une inflammation chronique ou un cancer. Il est donc primordial de comprendre les mécanismes qui régissent l'apparition et le maintien de ce type de vaisseaux afin de pouvoir un jour contrôler l'accès des lymphocytes à un territoire donné. Des études récentes ont mis en évidence un contrôle du phénotype endothélial cuboïdal par le microenvironnement lymphoïde. Néanmoins, les cellules directement impliquées ne sont pas encore caractérisées. Les cellules dendritiques (DC), qui sont amassées autour des HEVs constituaient un bon candidat pour notre étude. Nous avons caractérisé leur rôle grâce à l'utilisation de souris transgéniques CD11c-DTR permettant spécifiquement la déplétion des DCs CD11c+ chez l'adulte suite à l'injection de toxine diphtérique. En absence de DCs, les HEV se dédifférencient pour adopter un phénotype immature similaire à celui observé en période post-natale, provoquant l'abolition de la fonction de recrutement lymphocytaire et une diminution dramatique de la cellularité des ganglions lymphatiques. Nous avons pu suivre en direct ce défaut de recrutement grâce à la technique de microscopie intravitale mettant en évidence des interactions altérées entre les lymphocytes et les veinules du ganglion lymphatique. Des expériences de purification de cellules endothéliales de HEVs et de DCs suivies d'une étape de coculture ont permis de montrer que l'interaction DC/HEV pourrait être directe et impliquer le récepteur LTbetaR exprimé par les HEVs.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (147-23 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 106-120. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2009 TOU3 0290
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.