Sensibilité de la technique d'émission acoustique à la corrosion des armatures dans le béton

par Isabelle Vervisch-Fortuné

Thèse de doctorat en Génie civil

Sous la direction de Ginette Arliguié.

Soutenue en 2009

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Sensitivity of acoustic emission technique to reinforcement corrosion in concrete


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La corrosion des armatures est l'une des principales causes de dégradation du béton. Les deux mécanismes les plus courants contribuant au développement de la corrosion sont la pénétration des chlorures et la carbonatation du béton. Ceux-ci génèrent deux types de corrosion respectivement par piqûres et généralisée. Une des méthodes non destructives actuellement utilisée dans le Génie Civil, l'émission acoustique, tend à se développer pour évaluer la corrosion des câbles et des structures métalliques. L'objectif de cette thèse est, d'une part de définir un essai de corrosion accélérée réaliste et maîtrisé et d'autre part de vérifier la sensibilité de l'émission acoustique à la corrosion des armatures dans le béton. Des méthodes électrochimiques éprouvées sont utilisées pour valider les résultats obtenus par émission acoustique. Ces méthodes, comme la mesure du potentiel de corrosion et l'évaluation de la vitesse de corrosion faisant l'objet de recommandations RILEM, demeurent néanmoins des méthodes intrusives nécessitant l'accès à l'armature. A partir des essais rencontrés dans la littérature, différents essais ont été étudiés utilisant d'abord de forts courants de corrosion puis en les diminuant pour atteindre des courants proches de ceux existants dans les structures. Différentes conditions d'initiation de la corrosion comme l'attaque par les chlorures et la carbonatation du béton d'enrobage ont été également testées. Cela nous a permis de mettre au point un essai de corrosion accélérée avec des densités de courant de corrosion proches de la réalité. Cet essai consiste à créer une macro-pile en connectant deux armatures coulées dans un même béton, une des armatures étant dépassivée par carbonatation du béton, la seconde étant maintenue à l'état passif. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (194 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 180-187

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2009TOU30171
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.