Génétique du paysage de populations fragmentées de lémuriens à Madagascar : conservation du propithèque à couronne dorée (Propithecus tattersalli) dans la région de Daraina

par Erwan Quéméré

Thèse de doctorat en Evolution et génétique des populations

Sous la direction de Brigitte Crouau-Roy et de Lounès Chikhi.

Soutenue en 2009

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Parce que la fragmentation de l'habitat favorise la diminution de la taille des patches de ressources et la réduction de leur connectivité, ce processus est l'une des principales causes d'extinction des espèces en milieu tropical. Dans cette thèse, nous nous sommes intéressés au cas du propithèque à couronne dorée (Propithecus tattersalli), une espèce rare et menacée de lémurien du Nord-Est de Madagascar dont les populations évoluent dans un habitat forestier restreint et fortement fragmenté. Cette espèce sociale, endémique de la région enclavée de Daraina, n'a été découverte qu'il y a une vingtaine d'années (Simons 1988) et peu d'informations sont disponibles sur sa résilience à l'ouverture croissante de son habitat. Afin de fournir des informations pertinentes pour la mise en place de stratégies de conservation pour cette espèce, nous avons 1) étudié sa distribution et mesuré les densités des principales populations et 2) caractérisé sa structure génétique globale grâce au développement de marqueurs microsatellites spécifiques et à l'échantillonnage des fèces de 403 individus appartenant à 118 groupes sociaux répartis sur l'ensemble de l'aire de distribution. Les résultats des analyses démographiques suggèrent une importante variabilité de densité entre les fragments forestiers prospectés (entre 34 et 90 individus/km²) et une abondance totale du propithèque à couronne dorée comprise entre 11. 000 et 26. 000 individus, avec probablement plus de 18. 000 individus. En combinant des analyses spatiales et génétiques, nous avons mis en évidence que la rivière Manankolana est à l'origine de la principale discontinuité génétique et joue probablement le rôle de barrière de flux de gènes pour cette espèce, alors que la route nationale non goudronnée semble peu entraver la dispersion des individus. Nos résultats suggèrent également une forte influence de l'isolement par la distance et une faible influence de la connectivité structurelle de l'habitat forestier sur les patterns de dispersion à l'échelle du paysage, même si l'une des populations au Nord de l'aire de distribution est très différenciée, suggérant un fort effet local de la fragmentation de l'habitat. . .

  • Titre traduit

    Landscape genetic of fragmented lemur populations in Madagascar : conservation of the golden-crowned sifaka (Propithecus Tattersall) in the Daraina region


  • Résumé

    Since habitat fragmentation reduces the size of habitat patches and decreases their level of connectivity, this process is among the greatest threats faced by species in tropical regions. Here, we studied the case of the golden-crowned sifaka (Propithecus tattersalli), a rare and threatened species of lemur from northeastern Madagascar, whose populations are only found in a small and highly fragmented forest habitat. This socially-organized species, endemic to the Daraina area, was only discovered twenty years ago (Simons, 1988) and little is know about its resiliency to the growing habitat openness. To provide relevant information to set up appropriate conservation strategies for this species, we 1) studied its distribution and assessed the density of its main populations and 2) characterized its global genetic structure isolating new specific microsatellites and collecting faeces from 403 putative individuals (118 social groups) sampling in the whole distribution area. The results of the demographic analyses suggest a large heterogeneity of density among surveyed forest patches (between 34 and 90 individuals/km²) and a total species size between 11,000 and 26,000 individuals and most likely above 18,000 individuals. Combining spatial and genetic analyses, we showed that the Manankolana River is the main geographical feature shaping P. Tattersalli 's genetic diversity, and that it probably played a role as a barrier to gene flow whereas the national road does not seem to strongly impede the dispersal of individuals. Our results also suggested a strong influence of the isolation by distance and a weak influence of the forest habitat structural connectivity on dispersal patterns at the landscape scale even though one of the population in north of the distribution area is highly differentiated suggesting a strong local impact of habitat fragmentation. At the resource patch scale, we found that individuals within social groups are closely related and that most of the dispersal events occur between adjacent social groups as suggested by behavioural information (Meyers, 1993). Lastly, the study of the P. Tattersalli demographic history revealed that the populations underwent a bottleneck at a period between 1500 and 3000 years ago leading to a drastic reduction of effective population size (from several thousand individuals to a few hundred individuals per population). . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (177 p.)
  • Annexes : Bibliogr.à la fin des chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2009TOU30149
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.