Génétique du paysage de populations fragmentées de lémuriens à Madagascar : conservation du propithèque à couronne dorée (Propithecus tattersalli) dans la région de Daraina

par Erwan Quéméré

Thèse de doctorat en Evolution et génétique des populations

Sous la direction de Brigitte Crouau-Roy et de Lounès Chikhi.

Soutenue en 2009

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Landscape genetic of fragmented lemur populations in Madagascar : conservation of the golden-crowned sifaka (Propithecus Tattersall) in the Daraina region


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Parce que la fragmentation de l'habitat favorise la diminution de la taille des patches de ressources et la réduction de leur connectivité, ce processus est l'une des principales causes d'extinction des espèces en milieu tropical. Dans cette thèse, nous nous sommes intéressés au cas du propithèque à couronne dorée (Propithecus tattersalli), une espèce rare et menacée de lémurien du Nord-Est de Madagascar dont les populations évoluent dans un habitat forestier restreint et fortement fragmenté. Cette espèce sociale, endémique de la région enclavée de Daraina, n'a été découverte qu'il y a une vingtaine d'années (Simons 1988) et peu d'informations sont disponibles sur sa résilience à l'ouverture croissante de son habitat. Afin de fournir des informations pertinentes pour la mise en place de stratégies de conservation pour cette espèce, nous avons 1) étudié sa distribution et mesuré les densités des principales populations et 2) caractérisé sa structure génétique globale grâce au développement de marqueurs microsatellites spécifiques et à l'échantillonnage des fèces de 403 individus appartenant à 118 groupes sociaux répartis sur l'ensemble de l'aire de distribution. Les résultats des analyses démographiques suggèrent une importante variabilité de densité entre les fragments forestiers prospectés (entre 34 et 90 individus/km²) et une abondance totale du propithèque à couronne dorée comprise entre 11. 000 et 26. 000 individus, avec probablement plus de 18. 000 individus. En combinant des analyses spatiales et génétiques, nous avons mis en évidence que la rivière Manankolana est à l'origine de la principale discontinuité génétique et joue probablement le rôle de barrière de flux de gènes pour cette espèce, alors que la route nationale non goudronnée semble peu entraver la dispersion des individus. Nos résultats suggèrent également une forte influence de l'isolement par la distance et une faible influence de la connectivité structurelle de l'habitat forestier sur les patterns de dispersion à l'échelle du paysage, même si l'une des populations au Nord de l'aire de distribution est très différenciée, suggérant un fort effet local de la fragmentation de l'habitat. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (177 p.)
  • Annexes : Bibliogr.à la fin des chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2009TOU30149
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.