Spécialisation écologique chez les insectes prédateurs

par Aurélie Ferrer

Thèse de doctorat en Écologie

Sous la direction de Jean-Louis Hemptinne.

Soutenue en 2009

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Ecological specialisation in predatory insects


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La spécialisation écologique correspond à la réduction de l'amplitude de la niche occupée par une espèce. Ce phénomène a été largement étudié chez les insectes phytophages mais peu de travaux se sont intéressés au cas des insectes prédateurs. Nous avons donc choisi d'explorer le phénomène de spécialisation écologique chez les insectes prédateurs en étudiant deux espèces de coccinelles aphidiphages appartenant au même genre : Adalia bipunctata et A. Decempunctata. Notre travail a tout d'abord permis de mieux définir les niches écologiques occupées par les deux espèces et de confirmer qu'elles présentent des degrés de spécialisation différents. Nous avons ensuite montré, qu'à l'instar de ce qui a pu être observé chez les insectes phytophages, cette différence de degré de spécialisation pour leur ressource avait influencé l'évolution de leurs traits d'histoire de vie (dynamique ovarienne, investissement reproducteur des femelles, capacité de survie des larves. . . ) et de certains traits comportementaux (activité des larves. . . ). Cependant, dans le cas de ces insectes prédateurs, nos résultats semblent indiquer que la qualité intrinsèque des proies ne jouerait pas un rôle aussi déterminant dans la définition de la largeur du régime alimentaire des espèces que ce qui a pu être observé chez les phytophages. La spécialisation alimentaire notée chez A. Decempunctata résulterait alors plus d'une spécialisation pour l'habitat qui limite la gamme de proies rencontrées. Notre étude contribue donc à mieux comprendre le phénomène de spécialisation écologique chez les insectes prédateurs, ses mécanismes et ses conséquences. Elle révèle également l'intérêt d'approfondir l'étude du régime alimentaire des insectes prédateurs au travers d'une approche écologiquement plus intégratrice et d'une exploration, au niveau des populations, des structures génétiques supportant les degrés de spécificité pour la ressource alimentaire.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (128 p.)
  • Annexes : Bibliogr. à la fin des chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2009TOU30105
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.