Les immigrants guyaniens de New-York : une communauté ethnique en formation ?

par Léna Loza

Thèse de doctorat en Civilisation américaine

Sous la direction de Nathalie Dessens-Hind.

Soutenue en 2009

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Cette thèse vise à contribuer à l’approfondissement des connaissances sur l’immigration caribéenne à New York. Elle s’intéresse à l’expérience des Guyaniens, immigrants « invisibles » en dépit de leur fort poids démographique dans cette ville. Ce paradoxe constitue le point de départ de cette étude qualitative qui propose une analyse du processus de construction d’une communauté ethnique guyanienne en contexte post-migratoire. Ainsi, cette thèse explore les facteurs qui favorisent ou entravent l’élaboration de structures et d’événements communautaires dépassant les clivages historiques internes à la population guyanienne. L’analyse des discours identitaires individuels recueillis met en relief la persistance de représentations sociales qui fragilisent le sentiment d’appartenance à la nation guyanienne. Elle révèle, en outre, les processus de redéfinition identitaire déclenchés par les nouvelles interactions sociales naissant dans la société d’accueil. Cette thèse démontre, l’influence de ces paramètres sur les modalités de l’insertion spatiale et expose les causes de la faiblesse organisationnelle des immigrants guyaniens de New York, ce qui permet de mieux comprendre leur manque de visibilité dans l’espace public new-yorkais.

  • Titre traduit

    Guyanese immigrants in New York : ethnic community building in progress ?


  • Résumé

    The purpose of this PhD dissertation is to add to the existing knowledge about Caribbean immigration in New York city. It deals with the migration experiences of Guyanese people, a group of immigrants which remains “invisible” despite its strong demographic weight in this city. This paradox was taken as the starting point of this qualitative study which offers an analysis of ethnic community building by Guyanese people in New York city. Therefore this dissertation explores the factors which either favor or hinder the setting up of community structures and events beyond the internal ethnic splits that divide the Guyanese population. The individual identity discourses which were collected bring out the enduring social representations which weaken feelings of belonging to the Guyanese nation. They also reveal the processes of identity redefinition triggered by new social interactions in the host society. This dissertation shows the influence of these elements on the spatial integration of Guyanese immigrants in New York city and the reasons for their organizational weakness, which allows us to understand their lack of visibility within the public space of New York city.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (687 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 389-437

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.