Communautés et insécurité en Rouergue à la fin du Moyen Âge

par Guilhem Ferrand

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Mireille Mousnier et de Jean-Loup Abbé.

Le jury était composé de Claude Gauvard, Christian Guilleré.

Les rapporteurs étaient Florent Garnier, Bertrand Schnerb.


  • Résumé

    Les communautés du Rouergue au début du XIVe siècle ne sont pas structurellement préparées à la guerre. Le surgissement du conflit, progressivement dans les années 1330 et 1340, brutalement à partir de 1356, génère chez la plupart des individus un sentiment d’insécurité. Ce sentiment oblige à une réaction collective dont l’objet est de recouvrer le sentiment contraire : celui de sécurité. La logique de la communauté est celle d’une mise en défense. Celle-ci s’opère à la fois en fortifiant un lieu central et en ordonnant à des fins défensives le territoire qui l’environne. Ce territoire est considéré comme un bassin défensif par la communauté, c'est-à-dire comme l’espace qui abrite ceux qui ont recours au lieu central mis en défense et qui contribuent pour cette raison à sa construction, à son entretien et à son fonctionnement. Cette mise en défense crée des tensions internes à la communauté entre les différentes composantes du groupe. Entre les communautés, la mise en défense participe de la création d’un nouvel équilibre, dans lequel certaines prennent l’ascendant sur d’autres. La mise en défense, enfin, révèle l’importance du lien qui unit les communautés à son seigneur et aux principaux seigneurs du Rouergue. Cette relation étroite s’apparente à une relation d’autorité qui affermit grandement la position du prince. L’insécurité éprouvée par les Rouergats à la fin du Moyen Âge, en somme, a contribué à la construction toujours en cours des communautés, a renforcé la cohésion de l’ensemble des communautés, a rendu plus étroite la relation reliant les communautés et les seigneurs.

  • Titre traduit

    Communities and Insecurity in the Rouergue in the Late Middle Ages


  • Résumé

    At the beginning of the fourteenth century, communities in the Rouergue were not structurally prepared for war. The beginnings of the conflict, which started slowly in the 1330s and 1340s, and then suddenly from 1356, generated a feeling of insecurity in most people. This feeling necessitated a collective reaction in order to regain the opposite feeling: that of security. The organizing principle of the communities became that of defense preparedness. This occurred both by fortifying a central location and by organizing the surrounding territory for defensive purposes. Communities considered this territory as a defensive zone, that is, as the area containing the inhabitants who had access to the central, fortified location and who, for this reason, contributed to its construction, maintenance, and operations. Within each community, preparing for defense created internal tensions between different social groups. Among the communities themselves, preparing for defense changed the balance of power, with certain communities gaining the upper hand over others. Finally, preparing for defense revealed the importance of the relationship which linked communities to their lord and to the main lords of the Rouergue. This close relationship was an authoritative one which greatly consolidated the lord’s position. All things considered, the insecurity experienced by the people of the Rouergue at the end of the Middle Ages contributed to the ongoing construction of these communities, strengthened cohesion among the communities themselves, and led to a more involved relationship between communities and their lords.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (532 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 21-69

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc. Bibliothèque du Laboratoire Langages, Littératures, Sociétés, Etudes transfrontalières et internationales (LLSETI).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 900-TH FERRAND
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre national de la recherche scientifique. Laboratoire France méridionale et Espagne. Bibliothèque méridionale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TU 2785
  • Bibliothèque : Centre national de la recherche scientifique. Laboratoire France méridionale et Espagne. Bibliothèque méridionale.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TU 2786

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.