L'obscénité et les limites du voir

par Céline Cadaureille

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Dominique Clévenot.

Soutenue en 2009

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Pour tenter d’appréhender l'obscénité, cette étude propose de partager les questionnements et les pensées qui se sont développés au sein de ma pratique plastique en les confrontant à diverses lectures (dans plusieurs domaines : histoire de l'art, philosophie, sociologie, psychologie). Ces lectures ont mis en évidence les angoisses que porte notre regard lorsqu'il se confronte à des œuvres jugées scandaleuses et obscènes. La définition de l'obscénité ne se limitant pas à l'obscenitas et aux parties sexuelles, nous aborderons cette notion en tentant de nous approcher au plus près des limites mentales qu'implique l'acte de voir. En ouvrant notre sujet, nous ouvrirons donc le corps humain pour atteindre la part d'ombre qu'il porte en lui. Tout au long de cette étude, nous relèverons les gestes artistiques qui attaquent l'intégrité corporelle et nous verrons comment la forme du corps s'est ainsi peu à peu délitée à travers l'art pour finir lasse et liquéfiée, pour tendre vers l'informe de la matière. Dans cette confusion du monde et de l'immonde, l'obscénité viendrait activer les menaces les plus funestes au sein de notre regard. Le mauvais augure qu'invoque l'obscenus planerait ainsi au-dessus de nous comme la crainte d'un châtiment surnaturel qui punirait ceux qui osent transgresser les lois et les tabous. Nous étudierons ici les relations complexes qui se tissent entre le créateur, le spectateur et l'œuvre afin de démontrer qu'il n'y a pas d'obscénité en soi mais de l'obscénité en nous-mêmes.

  • Titre traduit

    Obscenity and the limits of seeing


  • Résumé

    To apprehend obscenity, this study proposes to share the thoughts and questions that developed through my practice of plastic as I confronted them to various readings (philosophy, sociology, psychology). These readings highlighted the anxiety in our look when it is confronted to works of art judged as scandalous or obscene. Obscenity itself being not limited to obscenitas and sexual parts, we shall approach the topic by concentrating most on the mental limits implied by the action of seeing. Broadening our topic, we shall then open the human body to reach the dark part inside of it. Throughout the study, we will highlight the artistic gestures that attack body integrity and see how body shape has little by little crumbled through art to tend towards the shapelessness of matter. In this confusion of the world and the filthy, obscenity would come to activate the darkest threats in our look. The bad omen invoked by the obscenus would glide above us as the fear of a supernatural punishment, addressed to those who dare transgressing laws and taboos. We shall study the complex relationships that form between the creator, the spectator and the work itself to demonstrate that there is no obscenity in itself, but obscenity in ourselves.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (430 , XIX p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. III-VIII

Où se trouve cette thèse ?

  • Library : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.