Le concepteur lumière et les inventions contemporaines en arts du spectacle : d'une critique de la théâtralisation à de nouvelles poïétiques de mise en lumière

par Elodie Becheras

Thèse de doctorat en Arts plastiques. Arts appliqués

Sous la direction de Guy Lecerf.

Soutenue en 2009

à Toulouse 2 .

  • Titre traduit

    ˜The œligthing designer and the contemporary inventions in performing arts


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nouvelle venue sur le terrain de l’aménagement urbain, la conception lumière soulève autant d'enthousiasmes que de craintes : on lui attribue des vertus sociales et esthétiques, tout autant qu'on l'accuse d'effets de théâtralisation. Interrogeant cette critique, qui conteste l'adaptation analogique du répertoire visuel théâtral à l'éclairage urbain, ce travail cherche à en examiner les fondements idéologiques, symboliques et esthétiques, pour tenter de les reformuler sur le plan d'une poïétique, en développant les apports cognitifs et heuristiques des arts du spectacle au niveau des pratiques urbaines de conception lumière. Dans une approche à la fois extrinsèque et intrinsèque, la réflexion s'inscrit d'abord dans une poïétique positiviste visant la compréhension des matériaux (médium : lumière et ombre ; support : espace(s) public(s)) et des modalités pratiques (disciplinaires, graphiques, discursives) par lesquels la profession a émergé et s'invente. Cette approche met au jour une certaine ambiguïté des représentations collectives et artistiques de la lumière, entre expression et fonction, mais aussi des phénomènes d'hybridation et de circulation de modèles idéologiques et pratiques où se lit une référence récurrente au champ théâtral, tant au niveau socio-politique ou pictural, que dans les pratiques actuelles des concepteurs desquelles émerge une scénographie "classique". Enfin, sur la base de ces constats, il s'agit de développer une poïétique expérimentale, nourrie des tendances scéniques contemporaines : celle-ci esquisse des pistes de réflexion pouvant conduire à de nouvelles pratiques de mise en lumière, autour des notions de prises, d'obscure, d'inachevé.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (340 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 319-336

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.