Les élites sociales en Lauragais au XIIIe siècle

par Céline Cheirezy

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Mireille Mousnier.

Soutenue en 2009

à Toulouse 2 .

  • Titre traduit

    The social elites in Lauragais in thirteenth century


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les mots, les gestes d’autrui, la possession de certains biens distinguent des dominants qui, par leur pouvoir multiforme, leur renommée, leur influence, placent le commun sous leur dépendance. Pouvoir et renommée des élites ont pour origine la naissance, une compétence, un savoir, une fortune, ou encore un rejaillissement du pouvoir seigneurial pour certains agents seigneuriaux. Ainsi peut-on distinguer les élites seigneuriales et chevaleresques, et les élites urbaines qui occupent dans leur ville une place élevée en tant que notaires, artisans, marchands, consuls. Pour autant, il ne suffit pas d'être riche ou de maîtriser l'écrit pour faire partie de l'élite : l'ancrage spatial dans la ville permet d'asseoir sa réputation, d'être reconnu par les autres comme appartenant à une élite. La composition des élites est soumise au XIIIe siècle aux bouleversements de la Croisade contre les Albigeois, de l'action répressive inquisitoriale et du rattachement du comté de Toulouse au domaine royal. Pour autant, les parentèles d'élites se maintiennent dans de nombreux cas, malgré la condamnation de certains de leurs membres pour hérésie. Cela s'explique par les stratégies (coseigneurie, alliances) qu'elles développent pour maintenir ou renforcer leur position sociale. Ces stratégies participent d'une conscience identitaire, au même titre que l'usage de sceaux, la dévolution de certains noms, une sociabilité de groupe. Si cette conscience de faire partie de l'élite est en construction chez les élites urbaines, elle s'est forgée au fil des générations chez les barons. Au-delà du cadre spatio-temporel abordé, cette étude rend possible une approche systémique de la notion d'élite.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (760 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre national de la recherche scientifique. Laboratoire France méridionale et Espagne. Bibliothèque méridionale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TU 2779

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.