Les acteurs paysans du tourisme au Kilimandjaro : écriture filmique et écriture textuelle comme mode de compréhension des dynamiques géographiques en terre Chagga

par Juhane Dascon

Thèse de doctorat en Géographie et aménagement

Sous la direction de Bernard Charlery de La Masselière.

Soutenue en 2009

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Comme tant d’autres territoires ruraux africains, le Kilimandjaro connaît des recompositions majeures depuis quelques décennies en raison d'une remise en cause profonde des modèles coloniaux de développements. Fondé depuis le début du XXe siècle sur l'insertion de la culture caféière dans le système agropastoral d'origine, le modèle agricole chagga connaît une crise profonde qui implique des mutations territoriales et qui redéfinit les rapports entre la société paysanne et son environnement montagnard. Pour comprendre ces changements en cours, l'analyse a porté sur les modes d'appropriation de la ressource touristique par une partie des acteurs-paysans du Kilimandjaro. Depuis les années 1990, l'activité de trekking se développe en effet sur le sommet de la montagne dont le mythe appartient à l'imaginaire collectif international. « Toit de l'Afrique », le sommet enneigé attire chaque année près de 40 000 touristes, ce qui dans l'espace géographique crée de nouvelles polarisations et de nouveaux flux humains et financiers. Dans le système touristique local et dans une logique ancienne de diversification des ressources, guides, porteurs et voyagistes s'organisent pour encadrer l'activité de trekking et pour capter une partie de la richesse produite. Les conséquences géographiques de l'insertion d'une partie de la paysannerie dans cette filière économique nouvelle a été analysé à partir des trajectoires de vie des salariés du trekking. Ce travail se veut également un enrichissement du langage géographique par l'audiovisuel. La réalisation d'un film-recherche, tout en offrant un autre regard sur les réalités sociales et spatiales, interroge les modes de production de la connaissance universitaire.

  • Titre traduit

    Farmers-stakeholders in tourism in Kilimanjaro


  • Résumé

    The Chagga agricultural model, which has been based on the integration of the coffee trees within an original agro-pastoral system since the first years of the 20th century, faces to a deep crisis altering territories and defining a new frame of relationships between peasant communities and their mountainous environment. In order to understand the current changes, the analysis highlights the way some farmers appropriate the tourism resource in the Kilimanjaro region. Since the 1990s, the trekking market has been constantly growing towards the summit of this mythical mountain. The " Roof of Africa ", the white summit, entices 40 000 tourists each year, engendering new polarizations of the geographic space as well as new financial and human flows. Following a process of diversification of resources, guides, porters and tour operators organize themselves in the local tourist system, in order to manage the trekking activity and to capture a part of the generated income. The geographical consequences of the involvement of the farmers in this new economical chain is analysed through the trekking stakeholder's life stories. This work also constitutes an attempt to enrich the geographic language by using audiovisual techniques; The making of a research-movie look newly at the social and spatial realities and question the mode of production of academic knowledge.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (676 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 580-595

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.